Invitation à la présentation de l’étude : « Territoire ruraux et mobilité des jeunes »

En préambule des 6èmes Rencontres de la Mobilité Inclusive qui se tiendront le 5 février 2020, à la Cité Internationale de Paris, le Laboratoire de la Mobilité Inclusive a le plaisir de vous convier à la présentation en avant-première de l’étude « JEUNES EN SITUATION PRECAIRE, TERRITOIRES RURAUX ET MOBILITÉ » menée par deux sociologues sur la question des jeunes au sein des territoires ruraux autour des questions suivantes:

  • Comment dans un territoire se développe le processus d’autonomisation des jeunes en relation avec les questions de mobilité ?

 

  • Sur quelle butée achoppe-t-il ?

 

  • Quels sont les mécanismes d’ajustement, de contournement ou d’invention qui sont à l’œuvre dans le développement nécessaire de la motilité (capacité de mobilité) ?

 

  • Quelles sont les vulnérabilités en termes d’inclusion qui résultent de cette situation d’autonomisation ? 

 

Valérie Dreyfus, déléguée générale du LMI,

et Gérard Hernja, docteur en Sciences de l’Education, co-auteur de l’étude, présenterons les premiers enseignements de cette étude.

 

le vendredi 29 novembre 2019, de 9 heures à 11 heures

au Laboratoire de la Mobilité Inclusive, 

Le Tank22 bis, rue des Taillandiers, Paris 11e

 

Merci de confirmer votre présence auprès de Manon Vautier et Sothany Tum

par mail à mobiliteinclusive@ozinfos.com ou par téléphone au 07 72 21 56 48

 

Objectif atteint pour Jeantet qui s’impose comme un acteur incontournable en contentieux

– Communiqué de presse –

Objectif atteint pour Jeantet qui s’impose comme un acteur incontournable en contentieux

 

Paris, le 20 novembre 2019 – Objectif atteint pour le Cabinet, qui a opté pour la bonne stratégie en renforçant sa pratique en résolution des litiges il y a un an avec l’arrivée de l’équipe menée par Xavier Pernot. La reorganisation du pôle contentieux-arbitrage-médiation-restructuring, a permis de réaffirmer le positionnement du Cabinet et de consolider sa notoriété auprès de ses clients.

Jeantet se distingue comme l’un des plus grands cabinets contentieux du marché français, constitué d’une équipe pluridisciplinaire, disposant d’une grande flexibilité pour proposer une offre globale de règlement des conflits adaptée à chaque dossier. Les équipes reconnues notamment en droit de la concurrence et dans les domaines bancaire, financier, boursier et immobilier, se sont renforcées il y a un an avec l’arrivée de l’équipe de Xavier Pernot, spécialiste du contentieux des affaires.

Faisant partie intégrante de son histoire, le cabinet a toujours offert à ses clients des solutions globales et multidisciplinaires de gestion et de résolution des litiges. Avec l’arrivée de cette nouvelle équipe en novembre 2018, il a souhaité accroître la visibilité de cette pratique en l’unifiant et en développant le cross-selling entre les 120 avocats répartis au sein de pôles bien spécialisés et dans ses différents bureaux.

Développer le cross-selling pour proposer une offre globale aux clients

Un an après, les chiffres parlent d’eux-mêmes. Le département contentieux a doublé ses effectifs en procédant à l’intégration de talents déjà présents au sein du cabinet et au recrutement de nouveaux membres notamment Audrey Kukulski, counsel en provenance de Gide, Gabriel de Bousquet de Alain Bensoussan Avocats ou encore Pauline Fossat de Winston & Stawn.

« Nous pouvons dire aujourd’hui que la « greffe » a pris. Nous avons travaillé avec l’ensemble des équipes du cabinet en un an sur des dossiers de taille significative, devenant le référent en termes de procédure. La dimension contentieuse se veut systématiquement intégrée à l’activité de conseil dans toutes les compétences du cabinet. » souligne Xavier Pernot, Associé.

Un des premiers objectifs a été de structurer une équipe polyvalente autour de professionnels maîtrisant les différentes expertises du règlement des litiges, afin de couvrir l’ensemble des enjeux spécifiques du contentieux des affaires, quel que soit le mode de réglement : contentieux, arbitrage, médiation, procédures collectives ou encore voies d’exécution.

Les clients sont assistés d’une équipe composée d’une dizaine de professionnels, structurée autour de quatre de ses avocats les plus expérimentés :  Xavier Pernot (Associé en charge du pôle), Ioana Knoll Tudor (Associée locale), Matthieu Le Bec et Audrey Kukulski (tous deux counsels).

Tous œuvrent avec l’objectif d’accompagner les clients dans le cadre de contentieux de la gouvernance et des opérations de haut de bilan, commercial et opérationnel des entreprises, de litiges industriels et financiers complexes et de procédures collectives (prévention et règlement).

À ces compétences s’ajoutent celles développées en contentieux par les associés du cabinet dans leurs expertises propres ; Thierry Lauriol, Associé, sur le continent africain, Loraine Donnedieu de Vabres, Associée, en Droit de la concurrence et de la distribution, Martine Samuelian, Associée, en Droit bancaire et financier, Frank Martin Laprade, Associé, en Droit Boursier et Catherine Saint Geniest, Associée, en Droit immobilier.

Cette dynamique d’équipe renforce les intitiatives existantes comme le réseau interne « Cercle Contentieux », qui a pour principe de partager et échanger, sur leurs expériences, les bonnes pratiques et les actualités législatives et jurisprudentielles.

Développer des pratiques alternatives au contentieux pour régler les conflits

L’équipe sait proposer une offre globale de règlement des conflits adaptée à chaque dossier : contentieux judiciaire, arbitrage, conciliation, médiation et restructuring en fonction des enjeux et des objectifs.

Dans cet esprit, le pôle contentieux-arbitrage-médiation développe en particulier sa pratique de l’expertise technique et industrielle ainsi que de la médiation comme marque de fabrique : souvent méconnues des entreprises, elles permettent dans les faits, de dénouer des situations conflictuelles plus rapidement et en maîtrisant l’aléa judiciaire, le mode de règlement des litiges pratiqué étant aussi évolutif en fonction de la vie propre du dossier qui peut passer, par exemple, de la médiation au contentieux étatique ou à l’arbitrage international et inversement :

« Notre métier est d’accompagner – dans une logique de risk management – les décideurs qui doivent trancher dans des situations souvent complexes, c’est-à-dire prendre des décisions certaines dans un contexte incertain. » souligne Xavier Pernot, Associé.

 

Biographies

Xavier Pernot, Associé responsable du pôle contentieux-arbitrage-médiation-restructuring, est spécialisé en contentieux général des affaires. Il dirige une équipe pluridisciplinaire dont les principaux domaines d’intervention sont le contentieux de la gouvernance et des opérations de haut de bilan, le contentieux commercial et opérationnel des entreprises ainsi que les litiges industriels et financiers complexes. Son équipe intervient également en procédures collectives, voies d’exécution et droit pénal des affaires.

Xavier est diplômé du DEA en Droit des affaires et de l’économie de l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne et est également diplômé de l’INSEAD (Global Executive MBA 2011) et de l’IAE de Paris (MBA/DESS Certificat d’Aptitude à l’Administration des Entreprises 2001).

Membre fondateur et ancien président de l’ANAJ-IHEDN (Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale), association regroupant les auditeurs-jeunes de l’Institut, Xavier est aussi licencié en histoire de l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne.

Ioana Knoll Tudor, Associée locale, est spécialisée en arbitrage commercial et d’investissement international dans les transactions transfrontalières complexes. Elle agit à la fois à titre d’avocate et d’arbitre et possède une expertise particulière dans la région CEE, dirigeant ainsi le bureau de Budapest ainsi que les opérations du cabinet dans les juridictions voisines (Roumanie, Serbie, Macédoine du Nord, Albanie, Bulgarie, Croatie, République tchèque).

Ioana est Docteur en Droit de European University Institute et est également diplômée de la Maîtrise de Droit du College of Europe.

Matthieu Le Bec, Counsel, conseille et représente des clients français et internationaux dans le cadre de contentieux de haut de bilan et de gouvernance (litiges entre actionnaires, investisseurs et dirigeants de sociétés) devant les tribunaux nationaux ou arbitrals. Il a également développé une forte expertise dans les contentieux industriels complexes à forts enjeux (expertise judiciaire notamment).

Matthieu est diplômé de l’école des Hautes Etudes Commerciales (HEC) et du Master II International Tax law de l’Université Panthéon Assas (Paris II).

Audrey Kukulski, Counsel, est spécialisée dans le traitement des pré-contentieux et contentieux civils et commerciaux, principalement dans les domaines du droit des contrats et du droit des sociétés, du droit bancaire et financier et du droit boursier. Elle intervient plus particulièrement aux côtés des grands acteurs industriels et financiers pour le traitement de contentieux complexes et stratégiques (à fort impact médiatique ou juridique ; pluralité de parties et/ou de procédures, etc.). Elle conseille notamment de grands groupes industriels français et étrangers ainsi que des établissements financiers. Audrey a, par ailleurs, acquis une expérience solide et reconnue en matière de procédures judiciaires.

Elle intervient tant dans le cadre de procédures amiables (mandat ad hoc, conciliation) que de procédures judiciaires, y compris les litiges qui y sont liés.

Audrey est diplômée du DEA de Droit des Affaires de l’Université Panthéon-Assas (Paris II).

Aymar de Fleurieu, avocat aux barreaux de New York et Paris, intervient principalement dans le cadre de procédures internationales d’arbitrage commercial et d’investissement et devant les tribunaux étatiques.
Aymar est diplômé du LL.M. en International Legal Studies, Certificate in International Arbitration and Dispute Resolution de l’Université de Georgetown et du Master 2 Droit international public de l’Université de Strasbourg.

Gabriel de Bousquet, avocat au barreau de Paris, a développé une compétence en droit des nouvelles technologies pendant trois ans chez Alain Bensousan avocats. Cette expérience a été enrichie de plusieurs détachements en entreprise dans les secteurs de l’automobile, de la gastronomie et du tourisme. Il a rejoint le cabinet Jeantet pour mettre à profit cette expertise dans les litiges complexes, les perquisitions informatiques et les enquêtes de conformité notamment.

Gabriel est diplômé du Master II Droit de la propriété littéraire, artistique et industrielle de l’Université Panthéo-Assas (Paris II).

Pauline Fossat, avocate au barreau de Paris, intervient auprès d’une clientèle d’entreprises, de banques, de fonds d’investissement et de compagnies d’assurances.

Pauline est diplômée du Master II Contentieux International et Européen de l’Université Paris Nanterre et du Master Of Science Droit et Management International d’HEC Paris.

 

 

À propos de Jeantet

Jeantet est l’un des principaux cabinets d’avocats d’affaires français indépendants, délivrant des services personnalisés et à forte valeur ajoutée, avec un attachement à l’éthique et aux valeurs humaines.
Conscients des évolutions économiques, technologiques, sectorielles et juridiques qui s’imposent à nos clients, nos avocats ont la capacité d’anticiper, de s’impliquer et d’imaginer des solutions fiables, pratiques et adaptées à leurs enjeux.
Ancré dans son marché grâce à de solides fondations, Jeantet associe une expertise juridique d’excellence, en conseil et en contentieux, à une culture entrepreneuriale, au service du succès des projets de ses clients.

Jeantet, présent à Paris et aussi à Budapest, Casablanca, Genève, Kiev et Moscou, compte plus de 120 avocats dont 25 associés. Site : http://www.jeantet.fr

 

Contact presse :

  • OZINFOS : Marie-Céline Terré / Manon Vautier Tél : 01 42 85 47 30 / 07 72 21 56 48 jeantet@ozinfos.com

 

Le cabinet Jeantet renforce son pôle contentieux-arbitrage-médiation-restructuring avec l’arrivée d’Audrey Kukulski en qualité de counsel

– Communiqué de presse –

 

Le cabinet Jeantet renforce son pôle contentieux-arbitrage-médiation-restructuring avec l’arrivée d’Audrey Kukulski en qualité de counsel

Paris, le 18 Novembre 2019 – Audrey Kukulski rejoint le cabinet d’avocats d’affaires Jeantet afin de renforcer son équipe résolution des litiges en droit des affaires, dirigée depuis novembre 2018 par Xavier Pernot.

Audrey Kukulski, avocat au barreau de Paris depuis 2003, est spécialisée dans le  traitement des pré-contentieux et contentieux civils et commerciaux. Elle intervient, plus particulièrement, aux côtés des grands acteurs industriels et financiers, français et étrangers, pour le traitement de contentieux complexes et stratégiques. Elle intervient également en matière de procédures collectives tant dans le cadre de procédures amiables (mandat ad hoc, conciliation) que de procédures judiciaires (sauvegarde, redressement, liquidation), y compris les litiges qui y sont liés. Elle conseille tous types d’intervenants (débiteurs, créanciers).

Titulaire d’un DEA de Droit des affaires de l’Université Paris 2 – Panthéon-Assas, et après 17 ans d’expérience comme collaboratrice puis counsel au sein du Cabinet Gide Loyrette Nouel, Audrey Kukulski rejoint une équipe en pleine croissance qui, une année après l’arrivée de Xavier Pernot et de son équipe, est dorénavant composée d’une dizaine de professionnels.

« Je suis très heureuse de rejoindre le cabinet Jeantet et son équipe Dispute resolution, signature reconnue qui offre à ses clients une solution globale de règlement des conflits », déclare Audrey Kukulski.

« Nous sommes ravis qu’une avocate d’expérience et de talent comme Audrey Kukulski rejoigne notre pôle pour participer à son développement. Son expertise en procédures collectives et en contentieux financier sera d’un grand apport pour nos clients en renforçant utilement notre savoir-faire à leur service », déclare Xavier Pernot.

 

À propos de Jeantet

Jeantet est l’un des principaux cabinets d’avocats d’affaires français indépendants, délivrant des services personnalisés et à forte valeur ajoutée, avec un attachement à l’éthique et aux valeurs humaines.

Conscients des évolutions économiques, technologiques, sectorielles et juridiques qui s’imposent à nos clients, nos avocats ont la capacité d’anticiper, de s’impliquer et d’imaginer des solutions fiables, pratiques et adaptées à leurs enjeux.

Ancré dans son marché grâce à de solides fondations, Jeantet associe une expertise juridique d’excellence, en conseil et en contentieux, à une culture entrepreneuriale, au service du succès des projets de ses clients.

Jeantet,présent à Paris et aussi à Budapest, Casablanca, Genève, Kiev et Moscou, compte plus de 150 avocats dont 25 associés.

Contacts médias

Agence OZINFOS : Marie-Céline Terré/Manon Vautier Tél : 01 42 85 47 30 / 07 72 21 56 48 –jeantet@ozinfos.com

 

Manon Vautier

Consultante Relations Presse

Tel : 07 72 21 56 48 / 01 42 85 47 30

manon@ozinfos.com

Le Cabinet Eléas vous invite à sa matinale RH « Face au numérique, quels plans d’actions des entreprises ? », le jeudi 28 novembre de 9h à 11h

Trois ans après la mise en place du droit à la déconnexion et un an après la publication des résultats de l’enquête « Comment le numérique impacte-t-il les salariés français ? », quels sont les plans d’actions mis en place par les entreprises pour faire face à l’hyperconnexion ?

Eric Goata, Directeur général délégué du cabinet Eléas, interviendra pour vous présenter les résultats d’un sondage inédit réalisé par OpinionWay pour Eléas en octobre 2019, auprès d’un échantillon représentatif de dirigeants d’entreprise français, intitulé « Face aux outils numériques professionnels, quels plans d’actions des entreprises ? ».

Jeudi 28 novembre, de 9h à 11h

Eléas – 19 boulevard Magenta, 75010 Paris

 

Contacts presse :

Amine Moussaoui / Sothany Tum – 01 42 85 47 30 / 06 27 26 49 64 –  eleas@ozinfos.com

Une conférence le 28 novembre à Paris, afin d’aider les entreprises dans l’accompagnement des salariés guéris d’un cancer

Intitulée « La traversée d’un cancer génératrice de nouvelles connaissances et compétences », cette manifestation, à l’initiative du Service aux Entreprises pour la Santé au Travail (SEST) en partenariat avec l’Institut Curie, se donne pour objectif de donner des clés aux responsables d’entreprises afin de ré-accueillir, dans les meilleures conditions, les salariés ayant dû mettre entre parenthèses leur vie professionnelle à cause d’un cancer. L’Institut Curie aura ainsi le plaisir de partager son expérience et ses conseils d’accompagnement avant, pendant et après l’épreuve de la maladie.

 

« La traversée d’un cancer génératrice de nouvelles connaissances et compétences »

Jeudi 28 novembre 2019 de 18h30 à 20h30 à Paris,

 

En présence de :

Claire Llambrich, infirmière clinicienne de pratique avancée et coordinatrice de l’UTEP à L’Institut Curie

Carole Bouleuc, médecin oncologue spécialisée en soins de support à l’Institut Curie

Anaïs Peltier, infirmière coordinatrice du programme RATAC à l’Institut Curie

Lieu : Institut Curie – Amphithéâtre Constant Burg : 12, rue Lhomond – 75005 Paris

 

Inscriptions : http://www.sestidf.fr/la-traversee-dun-cancer-generatrice-de-nouvelles-connaissances-et-competences/

Information presse

Agence Ozinfos – Amine MOUSSAOUI / 06 27 26 49 64 – sest@ozinfos.com

Petit-déjeuner débat : Prévention des RPS en entreprise et Management de transition

Laurent AGECH

Président fondateur,

Bernard LE BOURGEOIS

Managing director de Procadre international,

Et

Xavier ALLAS LUQUETAS

Associé fondateur,

Eric GOATA

Directeur général délégué d’ELEAS,

Sont heureux de vous convier à un petit déjeuner débat autour du thème :

« Prévention des RPS en entreprise et Management de transition »

Le 3 décembre à 8h30

 

CHAI BRONGNIART : Palais Brongniart 33 place de la Bourse 75002 Paris

 

Merci de vous inscrire auprès de :

Agence OZINFOS

Amine Moussaoui / Sothanny Tum

01 42 85 47 30 / 06 27 26 49 64

eleas@ozinfos.com

Agence 1r2COM

Mélanie Tresch

01 44 17 00 34

mtresch@1r2com.fr

Black Friday 2019 : Pharmabest propose l’option Click & Collect

Paris, le 7 novembre 2019 – Alors que le Black Friday promet des ventes en hausse de plus de 10% cette année*, Pharmabest, le premier groupement de pharmaciens à avoir investi ce rendez-vous commercial en 2018 revient avec une nouvelle campagne « best Black Friday » et de nombreuses offres exclusives pour les clients de ses 87 pharmacies. Nouveauté, le click&collect sera de la partie !

 

Black Friday, rendez-vous incontournable du mois de novembre !

Selon l’étude CCRR parue fin octobre, le Black Friday devient le rendez-vous incontournable des achats de fin d’année. On prévoit 332 M€ de dépenses en ligne et 1,5 Mds€ en magasins sur cette seule journée ! Pharmabest a souhaité l’année dernière tester ce phénomène dans ses officines. Les résultats pour un bon nombre de pharmacies Pharmabest ont dépassé leurs attentes. 3 jours de ventes en progression de 60%.

« Nous avons été surpris par l’ampleur du phénomène, les clients qui venaient en centre commerciaux pour cette occasion, se sont déplacés en nombre dans notre officine. Résultats, nous avons vendus en 2 jours, les ¾ de nos coffrets de noël » déclare Géraldine Martin, pharmacienne titulaire Pharmabest à Vélizy2 (78)

Cette année de plus nombreuses marques de dermo-cosmétiques et de soins ont décidé de proposer des offres spéciales Black Friday, signe que ce rendez-vous crée du trafic et des achats et que les marques nous considèrent comme un partenaire de premier rang» souligne Alain Styl, directeur général du Groupement.

Pour l’édition 2019, Pharmabest facilite et améliore l’expérience client et propose un Black Friday on line avec un service de Click & Collect. Désormais les clients pourront faire leurs achats en ligne en profitant d’offres exceptionnelles et les récupérer dans leur point de vente habituel.

Best Black Friday, une campagne 360°

La campagne « Best Black Friday » reprend les codes de l’univers cosmétiques en habillant ses visuels de noir, de blanc et de rose. Déclinée en magasin avec de l’habillage de vitrines, des affiches, des vidéos relayées sur les écrans intérieurs mais aussi dans le magazine Pharmabest de novembre diffusé à 550 000 exemplaires, la campagne sera également postée sur les réseaux sociaux et dans les newsletters diffusée à l’ensemble des membres du programme de fidélité du groupement « My Very Best Card ».

*selon une étude CRR Report 2019

 

A propos de PHARMABEST

Pharmabest s’est hissé en trois ans parmi les tout premiers réseaux organisés de pharmacies en France. Il regroupe en juin 2019, 87 des plus importantes pharmacies françaises et est présent sur l’ensemble de l’Hexagone en Corse et à la Martinique. L’enseigne affiche un chiffre d’affaires de 740 millions d’euros en 2018. 2600 salariés dont 610 pharmaciens inscrits à l’ordre accueillent plus de 120 000 clients par jour dans le réseau, et servent environ 14 millions d’ordonnances. Pharmabest, c’est une enseigne qui innove au service des patients : avril 2017, lancement d’une carte de fidélité qui compte 550 000 abonnés et 70 marques – juillet 2017, lancement de Pharmabest@home, premier service de livraison de médicaments à domicile avec La Poste – avril 2018, lancement de Pharmascience, la première marque propre du groupement 100% naturelle autour d’une gamme de compléments alimentaires et d’huiles essentielles – juin 2018 lancement du premier service de pré-dépistage du mélanome en pharmacie – janvier 2019, lancement du site internet national www.pharmabest.com.

Pharmabest c’est une marque forte, déclinée en magasin, sur un magazine trimestriel distribué à 500 000 exemplaires. Le groupement est une SA dont les associés sont les pharmaciens. Elle a pour Président le Dr David Abenhaim, associé de la pharmacie Pharmabest Prado-Mermoz à Marseille, et pour Directeur Général Alain Styl

Contacts médias

Agence Ozinfos

Marie-Céline Terré / 06 09 47 47 45 – Manon Vautier / 07 72 21 56 48 pharmabest@ozinfos.com

Les pratiques addictives1 en milieux professionnels : une réalité compliquée pour les salariés français

–> 44 % des salariés déclarent comme fréquentes les pratiques addictives au travail

–> 70 % des salariés se sentent démunis sur la manière d’aborder le sujet

–> 57 % des salariés sollicitent en priorité les proches si leur collègue est en situation d’addiction

–> 60 % des salariés jugent les outils de e-sante utiles pour la prévention des addictions

Paris, le 6 novembre 2019 – A l’occasion de la 1ère édition des Rencontres de l’Addictologie, le 12 novembre à Paris, GAE Conseil (cabinet conseil indépendant spécialiste de la prévention des pratiques addictives en milieux professionnels) dévoile les résultats exclusifs d’un sondage ELABE relatif au regard que portent les salariés français sur les addictions en milieux professionnels. Alors que près d’un salarié français sur deux considère les pratiques addictives comme fréquentes (44%) dans son milieu professionnel, 70% d’entre eux se sentent démunis et mal informés sur la manière d’aborder le sujet. Des résultats qui témoignent d’une trop faible prise en compte par les entreprises du risque addictif comme un sujet de santé, de sécurité et de prévention prioritaire.

« Les résultats de cette étude prouvent que les entreprises ont un vrai rôle à jouer en matière de Santé Publique. Nous appelons à une plus grande mobilisation de leur part pour concevoir des politiques de prévention plus ambitieuses et pour faire prendre conscience à leurs salariés que le silence tue plus que les addictions » commente Alexis Peschard, co-fondateur et Président de G.A.E Conseil.

Les pratiques addictives jugées fréquentes en milieu professionnel

44 % des salariés français estiment fréquentes les pratiques addictives dans leur milieu professionnel. Il apparait que l’âge influence la perception du niveau d’exposition à ces risques en milieu professionnel. D’un côté, les salariés de plus de 50 ans, les estiment moins fréquentes (37 %) ; tandis que les moins de 50 ans les jugent plus fréquentes (46 % des 15-24 ans et des 25-49 ans).

Les salariés les plus jeunes sont potentiellement les plus exposés aux pratiques addictives ; c’est chez eux que l’on retrouve statistiquement le plus de consommateurs de produits psychoactifs. Ce niveau d’exposition et de consommation engendre donc une connaissance et une reconnaissance du sujet plus importantes que chez des salariés plus âgés avec une expérience et un rapport à ce sujet différent ce qui explique cette corrélation entre des facteurs d’âge et d’exposition.

Enfin, si l’on prend en compte la situation financière des salariés, les écarts sont davantage liés à une exposition directe aux pratiques addictives, et non à une question de représentation. Ce sont ainsi 53 % des salariés déclarant se restreindre pour finir leurs fins de mois qui estiment fréquentes les pratiques addictives dans leur milieu professionnel, contre 40 % pour les salariés les plus aisés.

Des salariés démunis pour aborder le sujet

Dans l’hypothèse où ils seraient confrontés à une situation liée à une addiction, 70 % des salariés se déclarent mal informés sur la manière d’aborder le sujet avec le collègue ou collaborateur concerné. Ce manque d’information touche l’ensemble des catégories d’âge et des catégories socio-professionnelles salariées. Par ailleurs, plus la taille de l’entreprise augmente et plus ce sentiment de manque d’information est répandu : il est supérieur à 75 % chez les salariés d’entreprises de 1 000 salariés et plus, alors qu’il est de 64 % dans les petites et moyennes entreprises (10 à 249 salariés).

Le recours aux proches plébiscités par les salariés

Lorsque l’on demande aux actifs vers quel interlocuteur ils se tourneraient en priorité dans la situation où un collègue ou un collaborateur aurait des problèmes liés à une addiction, ils seraient 57% à solliciter en premier les proches (dont 31 % qui citent cette option comme 1er choix). Ils se tourneraient ensuite pour 52% vers la médecine du travail, avant le supérieur hiérarchique (44%) et les représentants du personnel (36%) et enfin le service prévention, santé-sécurité (HSE)[2] (34 %).

Quelles actions contre les pratiques addictives au travail ?

Le ressenti des salariés sur l’efficacité des mesures de prévention et de lutte contre les pratiques addictives au travail se répartit en 3 catégories :

Les mesures ciblées sont des mesures qui visent à agir directement auprès de la personne ayant des problèmes d’addictions au travail en lui fournissant des canaux de communication et de confrontation. C’est parmi ces mesures que se trouve la mesure jugée la plus efficace par l’ensemble des catégories d’âge et sociales salariées : l’entretien individuel avec la personne concernée (77% efficace).

Les mesures globales sont des mesures qui sont liées à une démarche collective de la part de l’entreprise (formation, actions ponctuelles, etc.). Le fait de mettre en place dans l’entreprise une politique globale de santé, de sécurité et de prévention des addictions est jugée efficace par 75 % des salariés, et l’intervention d’un consultant externe en addictologie par 73 %, des actions ponctuelles de sensibilisation (journées sécurité et qualité de vie au travail, mois sans tabac, etc.) (67 %).

« Faire la prévention des conduites addictives en milieux professionnels est un enjeu national au sein du dispositif global de prévention des risques professionnels.  C’est aussi créer et produire de la santé et de la qualité de vie pour tous les français ! » commente Alexis Peschard,

Les mesures coercitives sont des mesures visant à encadrer, dépister ou interdire les pratiques addictives. Parmi ces mesures ce sont les dépistages de stupéfiants (62 %) et d’alcool (60 %) qui sont jugés les plus efficaces suivis de près par l’interdiction de la consommation d’alcool (59 %).

Les outils numériques de santé jugés utiles

Interrogés sur l’utilité d’un certain nombre d’outils de e-santé pour la prévention des pratiques addictives, les salariés sont plus de 6 sur 10 à les juger utiles.

Les outils numériques d’écoute et de dialogue enregistrent des scores très élevés :

  • Une ligne spécialisée d’écoute en addictologie pour avoir des conseils pratiques sur la manière d’aborder le sujet avec un collaborateur ou collègue est jugée utile par 82 % des salariés (25 % tout à fait et 57 % plutôt)
  • Une consultation avec un patient-expert est jugée utile par 75 % des salariés (19 % tout à fait et 56 % plutôt).

Les outils numériques qui permettent de réaliser une auto-évaluation et de pouvoir faire ses propres recherches sur les services de soins sont aussi très bien jugés par les salariés :

  • Un test en ligne d’auto-évaluation de ses comportements addictifs est jugé utile par 74 % des salariés (22 % tout à fait et 52 % plutôt).
  • L’accès à un annuaire national géolocalisant les services de soins en addictologie est jugé utile par 73 % des salariés (21 % tout à fait et 52 % plutôt)

Enfin la téléconsultation avec un spécialiste via visio-conférence et l’accès à la législation et les procédures en vigueur dans l’entreprise sont jugées utiles respectivement par 65 % et 63 % des salariés.

« Moins de 20% des personnes en situation d’addiction accèdent aujourd’hui aux soins spécialisés.  La e-santé permet de répondre en partie à ce déficit en facilitant l’accès à des ressources et des professionnels de l’addictologie ; c’est tout l’objet de la plateforme mutli-services GAE Phone Line® que nous déployons aujourd’hui auprès des entreprises. » conclut Alexis Peschard, co-fondateur et Président de G.A.E Conseil.

Méthodologie de l’étude :

L’étude « Regards des salariés français sur les pratiques addictives en milieu professionnel » pour GAE Conseil, a été réalisée en ligne. Les interviews ont été faites du 16 au 20 septembre 2019 auprès d’un échantillon de 1001 salariés d’entreprises publiques et prives de plus de 10 salariés, représentatif des salariés français âgés de 15 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de secteurs d’activités, de nature d’employeur et de taille d’entreprises.

GAE Conseil, l’acteur de référence de la prévention des pratiques addictives au travail

Fondé en 2014, GAE Conseil est un cabinet de conseil indépendant spécialiste de la prévention des pratiques addictives en milieux professionnels (produits psychoactifs et addictions comportementales). Autour des associés du cabinet et des responsables des différents pôles d’expertises (Pôle Audit et Conseil, Pôle Formation, Pôle d’Aide aux salariés en difficultés) les équipes de GAE Conseil accompagnent les entreprises privées et publiques de toutes tailles et de tous secteurs d’activités en prévention primaire, secondaire et tertiaire afin de construire un projet ambitieux de santé-sécurité, de qualité de vie au travail et de RSE. GAE Conseil intervient sur l’ensemble du territoire national et en Europe auprès de ses clients en favorisant des implantations régionales dans un souci de proximité avec les entreprises accompagnées. GAE Conseil est implanté à : Paris, Strasbourg, Lyon, Marseille, Bordeaux et Angers.

Contacts média

Agence Ozinfos

Sothany TUM / Amine MOUSSAOUI

06 27 26 49 64 – gaeconseil@ozinfos.com

 

[1] On parle de pratiques addictives dès lors qu’il y a consommation d’un produit (alcool, tabac, médicaments, autres produits psychoactifs) et/ou d’un comportement pouvant rendre dépendant (téléphone, dépendance au travail, jeux vidéo, etc.)

[2] Cet item n’a été proposé qu’aux salariés d’entreprises de plus de 1000 salariés soit 323 personnes, sur un échantillon de 1001 salariés.

Liens :

#Egalité Femmes-Hommes – Jeantet co-organise la 4ème conférence Inter-Réseaux qui s’intéresse à la mixité en entreprise. Sur le thème : « Le management de demain »

– Communiqué de presse –

 

Paris, le 5 novembre 2019 Pour la quatrième année consécutive, le Cabinet Jeantet s’associe aux réseaux de mixité de 11 grandes entreprises (AccorHotels, American Express, EDF, Hewlett Packard Entreprise, Legrand, Sodexo, SNCF, Siemens, RATP, Total et Orange Business Services) pour organiser la conférence annuelle Inter-Réseaux, qui aura lieu lundi 25 novembre 2019, au siège du Médef. Cette année, le thème retenu porte sur le « Management de demain ».

Les conférences Inter-Réseaux ont pour objectif de promouvoir la mixité au sein des entreprises. Ce sera l’occasion de mettre en avant, cette année, la question d’un nouveau type de management et de montrer en quoi ce dernier pourrait être un élément important pour la promotion et l’avancement de la mixité managériale.

Anne Toupenay-Schueller, associée au sein du cabinet Jeantet, spécialisée en Corporate et Fusions & Acquisitions, prendra la parole afin de donner son point de vue sur le sujet.

Elle participe activement au programme créé en 2014 destiné à guider le parcours professionnel des avocates du cabinet et à favoriser leur accès à l‘exercice de responsabilités.

« Nous nous investissons dans les réseaux en faveur de la mixité et de la diversité, afin de pousser les réflexions au-delà des murs du Cabinet et de notre métier. L’objectif est de partager nos expériences et apprendre de nos partenaires… », nous confie Martine Samuelian, associée et membre du Conseil des Associés de Jeantet.

Cette année, Patrick Scharnitzky docteur en psychologie sociale et consultant, est le parrain de la conférence. Ses travaux de recherche portent sur le management intelligent de la diversité, ainsi que sur l’impact des stéréotypes sur les interactions sociales et professionnelles.

Inès DAUVERGNE, consultante et experte Diversité et Inclusion animera les tables rondes. Fondatrice de Inclusion et Diversité et CO fondatrice de #Meandyoutoo, elle accompagne des grands groupes et les pouvoirs publics sur des sujets liés aux stéréotypes, à la mixité et sur le déploiement de politique Diversité.

 

À propos de Jeantet

Jeantet est l’un des principaux cabinets d’avocats d’affaires français indépendants, délivrant des services personnalisés et à forte valeur ajoutée, avec un attachement à l’éthique et aux valeurs humaines.
Conscients des évolutions économiques, technologiques, sectorielles et juridiques qui s’imposent à nos clients, nos avocats ont la capacité d’anticiper, de s’impliquer et d’imaginer des solutions fiables, pratiques et adaptées à leurs enjeux.
Ancré dans son marché grâce à de solides fondations, Jeantet associe une expertise juridique d’excellence, en conseil et en contentieux, à une culture entrepreneuriale, au service du succès des projets de ses clients.

Jeantet à Paris, Budapest, Casablanca, Genève, Kiev, Luxembourg et Moscou, compte plus de 150 avocats dont 26 associés.

Site : http://www.jeantet.fr

Contact presse :

Le groupement Pharmabest accélère vers l’omnicanalité et déploie le Click & Collect

Paris, le 4 novembre 2019 – Alors que physique et digital se croisent de plus en plus dans les parcours d’achats des français, Pharmabest accélère vers l’omnicanalité et fait évoluer sa vitrine en ligne www.pharmabest.com en proposant le click & collect sur des produits de parapharmacie disponibles en 2 heures. Déjà disponible dans 21 pharmacies, le service va progressivement être étendu à l’ensemble du réseau d’ici fin 2019.

En début d’année, le groupement Pharmabest lançait Pharmabest.com, vitrine en ligne unifiée et commune aux 87 pharmacies du réseau, avec la volonté de la faire évoluer pour qu’il occupe une part importante de l’expérience client globale Pharmabest. Après son service de scan d’ordonnance, le groupement franchit aujourd’hui une nouvelle étape dans sa stratégie omnicanale en proposant un service de Click & Collect, en 2 heures sur plus de 10.000 références en parapharmacie.

« Proposer le Click & Collect s’inscrit dans notre réflexion entamée dans notre plan 2025 autour de la transformation du retail et de la santé afin de ré-imaginer l’expérience client en officine. Ce service est le fruit de deux années de recherche et développement » rappelle Alain Styl, Directeur Général de Pharmabest

Le Click & Collect, nouvelle avancée dans la stratégie omnicanale ambitieuse de Pharmabest

Alors que la commande sur internet s’invite dans le secteur de la « santé et de la parapharmacie », Pharmabest continue de déployer sa stratégie de digitalisation en « gommant » la frontière entre le online et le offline. Le Click & Collect développé par Pharmabest est un service propre à chaque pharmacie et porte sur les seuls produits de parapharmacie. Avec 25 000 références en parapharmacie au global et 10 000 en moyenne par pharmacie proposant le click & collect – répertoriées selon des catégories spécifiques (soins du visage – corps – cheveux, soins dentaires, produits pour bébé, nutrition…) – Pharmabest fait figure de référence dans la distribution de ces produits qui permettent aux Français de prendre soin d’eux.

 «Le click & collect est un service qui correspond aux nouvelles habitudes de consommation des français, en recherche de services qui leur facilitent la vie, qui soient immédiats et locaux. Le pharmacien, en tant qu’acteur de santé de proximité, doit s’adapter à ces besoins » affirme Alain Styl, directeur général de Pharmabest.

Un parcours client fluide et sécurisé, de la recherche au retrait de la commande

Une recherche optimisée 

Le Click & Collect Pharmabest bénéficie d’un des moteurs de recherche les plus fluides et intelligents du marché, développé par Valwin en partenariat avec Algolia, avec une catégorisation, une correction orthographique et une saisie semi-automatique ayant peu d’équivalents. La fonction recherche avancée étant également des plus complètes, les filtres proposés s’adaptant en fonction du type de produit recherché. Résultat : il est possible de trouver des produits en tapant une simple requête par marque, par produit ou même par usage.

« Notre volonté ; une démarche client aisée, intuitive et un site très qualitatif » souligne Renaud Méjean, leader du projet Internet chez Pharmabest

Un accès équivalent aux produits  et aux offres promotionnelles

Sur Pharmabest.com, les clients pourront commander en ligne toutes les marques et références en parapharmacie existantes dans leur pharmacie, et bénéficier des offres promotionnelles qui sont proposées à l’officine tout au long de l’année.

La sécurité au cœur des préoccupations

Le site pharmabest.com permet d’effectuer ses achats en tout sécurité avec sa fonction de paiement sécurisé Payzen. De plus, la collecte des données faite à travers les recherches des clients, est en conformité avec la réglementation stricte liée à l’hébergement des données de santé.

Comptoirs dédiés et disponibilité en 2 heures, un retrait facilité

Disponibles 2h après avoir passé commande sur le site de la pharmacie, les produits pourront être récupérés en magasin par le client sans qu’il ne fasse la queue grâce aux comptoirs spécifiquement dédiés au Click & Collect.

« Afin de développer le meilleur site de Click & Collect pour Pharmabest, nous avons combiné technologie, design UX et expertise santé de manière à offrir la meilleure expérience utilisateur aux clients et un back-office simple d’utilisation pour les pharmaciens. » souligne Camille Freisz, Fondatrice et CEO de Valwin, la société qui a développé le Click & Collect pour Pharmabest.

< FIN >

 

A propos de PHARMABEST

Pharmabest s’est hissé en trois ans parmi les tout premiers réseaux organisés de pharmacies en France. Il regroupe en juin 2019, 87 des plus importantes pharmacies françaises et est présent sur l’ensemble de l’Hexagone en Corse et à la Martinique. L’enseigne affiche un chiffre d’affaires de 740 millions d’euros en 2018. 2600 salariés dont 610 pharmaciens inscrits à l’ordre accueillent plus de 120 000 clients par jour dans le réseau, et servent environ 14 millions d’ordonnances. Pharmabest, c’est une enseigne qui innove au service des patients : avril 2017, lancement d’une carte de fidélité qui compte 550 000 abonnés et 70 marques – juillet 2017, lancement de Pharmabest@home, premier service de livraison de médicaments à domicile avec La Poste – avril 2018, lancement de Pharmascience, la première marque propre du groupement 100% naturelle autour d’une gamme de compléments alimentaires et d’huiles essentielles – juin 2018 lancement du premier service de pré-dépistage du mélanome en pharmacie – janvier 2019, lancement du site internet national www.pharmabest.com.

Pharmabest c’est une marque forte, déclinée en magasin, sur internet, dans une application et avec un magazine mensuel distribué à 500 000 exemplaires. Le groupement est une SA dont les associés sont les pharmaciens. Elle a pour Président le Dr David Abenhaim, associé de la pharmacie Pharmabest Prado-Mermoz à Marseille, et pour Directeur Général Alain Styl.

A propos de Valwin

Lancée en 2013 par une pharmacienne et un ingénieur centralien, VALWIN est la société qui accompagne les pharmacies dans leur virage numérique et leurs nouvelles missions, en développant leurs plateformes numériques. L’équipe pluridisciplinaire et passionnée allie santé, technologie et design au service des professionnels et des patients. Leurs objectifs : améliorer la coordination des professionnels de santé autour du patient et rendre le patient acteur de sa santé et porteur de ses informations médicales. VALWIN Pharma, le premier produit lancé par VALWIN, destiné aux pharmaciens, est la plateforme web et mobile qui connecte les patients à leur pharmacie.

En 2019, VALWIN a complété son offre et lancé son second produit : VALWIN Group, destiné aux groupements, leur permettant ainsi de collaborer en toute simplicité avec leurs adhérents.

Contacts médias

Agence Ozinfos Marie-Céline Terré / 06 09 47 47 45 – Manon Vautier / 07 72 21 56 48 – Sothany Tum / 01 42 85 47 30 pharmabest@ozinfos.com

Communiqué de presse : Pharmabest – CP ClickandCollect

Conférence de presse : ‹‹ Impact des pratiques addictives au travail, le regard des salariés français ››

A l’occasion de son 5ème anniversaire,

GAE Conseil organise une conférence de presse

de présentation des résultats de l’étude exclusive ELABE pour GAE Conseil

Réalisée du 16 au 20 septembre 2019 auprès d’un panel représentatif

de 1001 salariés d’entreprises privées et publiques de plus de 10 personnes,

 

Mercredi 6 novembre 2019 à 9h00

 

Dans les salons de l’Hôtel Edouard 7

39, avenue de l’Opéra

75002 Paris France

Pour y participer,

merci de vous inscrire auprès de :

 

Agence Ozinfos

Amine Moussaoui

01 42 85 47 31- 06 27 26 49 64

amine@ozinfos.com

 

GAE Conseil, l’acteur de référence de la prévention des pratiques addictives au travail

Fondé en 2014, GAE Conseil est un cabinet de conseil indépendant spécialiste de la prévention des pratiques addictives en milieux professionnels (produits psychoactifs et addictions comportementales). Autour des associés du cabinet et des responsables des différents pôles d’expertises (Pôle Audit et Conseil, Pôle Formation, Pôle d’Aide aux salariés en difficultés) les équipes de GAE Conseil accompagnent les entreprises privées et publiques de toutes tailles et de tous secteurs d’activités en prévention primaire, secondaire et tertiaire afin de construire un projet ambitieux de santé-sécurité, de qualité de vie au travail et de RSE. GAE Conseil intervient sur l’ensemble du territoire national et en Europe auprès de ses clients en favorisant des implantations régionales dans un souci de proximité avec les entreprises accompagnées. GAE Conseil est implanté à : Paris, Strasbourg, Lyon, Marseille, Bordeaux et Angers.

Saemes entre en campagne pour valoriser son expertise métiers

Paris – le 7 octobre 2019. Pour son 40ème anniversaire, Saemes, opérateur majeur de stationnement en Ile-de-France, présente sa nouvelle campagne de communication corporate démarrant le 13 octobre prochain.  Intitulée « Le sens du service », la campagne poursuit un objectif prioritaire : valoriser les expertises internes de ses équipes d’exploitation, maillons essentiels du parcours clients au sein de ses parkings. Réalisée avec l’agence Kiblind, la campagne repose sur un dispositif 360° couplant affichage, presse et digital.

Une campagne mettant en avant l’humain

Consciente que les métiers d’exploitation, de maintenance et de propreté sont méconnus de sa clientèle grand public et abonnée, Saemes a souhaité rendre hommage à ses collaborateurs en les plaçant au cœur de sa nouvelle campagne de communication. Ce sont ainsi de véritables salariés volontaires qui portent les couleurs de Saemes au travers des visuels de la campagne en présentant les métiers de chef de parking, de chef d’équipe maintenance, et d’agent de propreté. Cette campagne s’inscrit dans une stratégie de communication visant à promouvoir Saemes tout au long de l’année à l’occasion du 40ème anniversaire de l’entreprise.

Une création pour changer le regard

La mise en scène a été conçue au sein d’un parking public exploité par Saemes dans le 13ème arrondissement de Paris et repose sur le principe d’anamorphose qui permet de créer, à partir de peinture en trompe-l’œil, un effet projecteur. Alternativement, trois salariés de l’entreprise en tenue professionnelle, sont encadrés par une flèche jaune pointant vers le métier de chacun. Saemes invite à changer son regard sur ces fonctions essentielles à la qualité du service offert aux clients et à mieux comprendre la mission de service public que défend la société dans le cadre de l’exploitation de parkings concédés par les Collectivités qui lui confient des contrats.

Le sens du service au cœur des piliers de la marque

Le personnel d’exploitation des parkings exploités par Saemes est engagé quotidiennement dans la qualité de service qui constitue l’un des piliers de la marque. Ce sont ainsi 130 collaborateurs, agents d’exploitation et chefs de parking qui accueillent la clientèle 24h/24 et 7j/7 ; une équipe de propreté constituée de 30 personnes, qui assure un nettoyage quotidien des accès piétons, des ascenseurs et des voies de circulation des parkings et enfin 17 personnes dédiées à la maintenance qui gèrent près de 7 000 interventions par an pour garantir le bon fonctionnement des équipements (systèmes d’accès aux parkings, ascenseurs, ventilation, éclairage, détection incendie, réseau de sprinklage…) .

Un dispositif de campagne multicanal

Planifiée pendant trois mois, la campagne de communication Saemes s’affichera dans les accès piétons et dans le réseau Clear Channel au sein de ses parkings publics franciliens, en format rétroéclairé 2m². Elle sera parallèlement déclinée en presse dans l’édition Ile-de-France du Journal du Dimanche, sur le site internet saemes.fr et sur les réseaux sociaux.

 

Découvrez tous les visuels de la campagne et le making off du shooting sur https://www.saemes.fr/fr/le-sens-du-service

A propos de Saemes

Saemes, opérateur majeur de stationnement en Ile-de-France, exploite 27 000 places en ouvrage et en voirie sur plus de 90 parkings et s’inscrit dans une politique d’innovation liée aux nouvelles mobilités urbaines. En 2016, Saemes a lancé sa plateforme d’Opendata devenant ainsi le premier opérateur de stationnement en France à libérer ses données. Depuis le 1er janvier 2018, Saemes participe, en tant qu’acteur du contrôle du stationnement payant en voirie, à la mise en œuvre de la réforme de la dépénalisation du stationnement.

https://www.saemes.fr/fr

 

 

Pour toutes demandes d’informations complémentaires, merci de contacter :

 

L’agence OZINFOS

Elyse Scheidt – 06 18 10 55 61

Fanny Arnal  – 06 27 26 49 65

saemes@ozinfos.com