Dans un monde chargé de tensions, les Français inquiets demandent plus de protection

#ECONOMIE  #CRISE  #PROTECTIONNISME  #EUROPE

  • Des Français inquiets (45% par le dérèglement climatique, 43% par l’avenir des retraites, 41% par les migrations, 38% par les épidémies)

  • Des Français favorables au protectionnisme pour 60% d’entre eux (en hausse de 9 points depuis février)

  • Des Français qui plébiscitent le niveau national comme niveau d’action le plus pertinent s’agissant d’éducation (65%), de protection sociale (64%) et de santé (60%)

  • Mais qui sont peu nombreux à le considérer comme efficace s’agissant de l’instabilité financière (21%) et du dérèglement climatique (21%)

  • Une demande d’une Union Européenne plus protectrice et offensive, qui doit revoir ses priorités : une politique industrielle au niveau de l’Union, un modèle social et un protectionnisme européen.

 

Paris le 13 octobre 2020 – Le Printemps de l’économie et l’INSEEC U dévoilent les résultats exclusifs de la seconde vague du sondage Opinionway « Les Français et les risques de conflit » (administré en septembre 2020), destiné à analyser le rapport des Français aux risques de conflits. Guerre économique, enjeux géopolitiques, mondialisation, protectionnisme, EuropeLes Français passent au crible les enjeux actuels et les combats à mener. Ils livrent une vision inquiète des perspectives économiques mondiales. Si le climat demeure leur préoccupation principale, la crise sanitaire et l’insécurité économique qui en résulte a rebattu l’ordre des enjeux, l’avenir des retraites, les migrations et les épidémies se plaçant désormais juste derrière. La préférence pour le protectionnisme devient nettement majoritaire (60%) pour les Français et le niveau national est celui qui est perçu comme le plus efficace pour les questions relatives à l’éducation, la protection sociale, la santé. Enfin la question du dérèglement climatique ne peut selon eux se régler, qu’à l’échelon mondial. L’UE n’est considérée comme l’échelon le plus efficace que pour lutter contre l’instabilité financière.

Des Français qui demeurent inquiets

Comme au Printemps 2020, à l’automne 2020, l’inquiétude domine sur les enjeux de société. Mais l’ordre des préoccupations a changé : si le dérèglement climatique reste le sujet qui inquiète le plus, l’avenir de retraites et les épidémies s’invitent dans le carré de tête aux côtés des migrations.

En matière de commerce international, les Français apparaissaient très partagés à l’égard du protectionnisme en février : une courte majorité y était favorable (51%) contre 46% qui préférait le libre-échange. Depuis, la crise sanitaire est passée par là. Le protectionnisme devient l’option préférée des Français (60% des personnes interrogées, contre 35% pour le libre-échange). Seuls les plus jeunes restent légèrement plus favorables au libre-échange qu’au protectionnisme, mais le libre-échange tombe sous la barre des 50% (49% pour les 18-24 ans et 25-34 ans) au lieu de 60% en février, soit une baisse de 11 points, bien plus que la moyenne des français !

« La demande de protection touche désormais toutes les tranches d’âge. Les moins de 35 ans préfèrent encore d’une courte tête le libre-échange, sans être majoritaire pour autant, mais le soutien au protectionnisme progresse fortement entre le printemps et l’automne. La crise sanitaire provoque des effets profonds sur l’image de la mondialisation, qui n’était pas perçue plus positivement par le passé mais n’apparaît plus comme inéluctable et nécessaire », commente Pierre-Pascal Boulanger, Président-fondateur du Printemps de l’économie.

Quels niveaux pertinents de l’action publique face à ces risques ?

Les niveaux d’action national et local sont considérés comme les plus efficaces sur la plupart des enjeux répertoriés, ce qui marque une défiance vis-à-vis des niveaux d’action européen et mondial.

Quelques exceptions notables : à l’automne, l’UE est désormais perçue comme le niveau le plus efficace pour lutter contre l’instabilité financière ; le niveau mondial est encore considéré comme plus efficace pour la régulation des multinationales et le dérèglement climatique.

Un nouvel agenda pour l’Europe ?

Les priorités de l’UE pour la prochaine décennie montrent une demande forte de protection, avec au premier plan la politique industrielle, le modèle social européen, le protectionnisme, mais aussi l’idée d’approfondir l’intégration européenne par des coopérations renforcées entre un petit nombre de pays. D’autres préoccupations passent au second plan, comme la politique de la concurrence et de l’innovation, la monnaie unique, et la demande de plus de souveraineté nationale.

« L’échelon national est plébiscité comme l’échelon le plus approprié pour faire face aux défis de demain, sauf pour quelques enjeux globaux où l’échelon mondial est préféré, comme le dérèglement climatique ou la régulation des multinationales. Entre les deux, l’UE peine à trouver sa place, même sur les sujets écologiques et malgré les orientations données par la nouvelle Commission, et à une exception notable : la lutte contre l’instabilité financière. Pour autant, si l’UE telle qu’elle est aujourd’hui n’est pas le niveau d’action le plus efficace pour les Français, tout ne semble pas perdu : ils attendent d’elle qu’elle réoriente ses priorités vers plus de protection et une politique plus agressive face aux défis mondiaux », souligne Rémi Jeannin, vice-président du Printemps de l’économie.

 

Des priorités différentes à l’échelon national et européen

Les Français estiment que le niveau national et local est le plus efficace pour les questions d’éducation (80%), d’emploi (79%) et de protection sociale (64%).

À l’échelle européenne, les chantiers prioritaires de la décennie à venir résident dans le développement d’une politique industrielle européenne afin qu’apparaissent des grandes entreprises européennes (28% des Français), l’affirmation du modèle social européen (27%) et la mise en œuvre d’un protectionnisme européen (25%), ce qui traduit une nette demande de protection adressée aux institutions européennes.

 

Méthodologie : L’étude « Les Français et les risques de conflits » pour le Printemps de l’économie et l’INSEEC U. a été réalisée en ligne du 23 au 24 septembre 2020 auprès d’un échantillon de 1019 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence.

 

A propos des Économiques et du Printemps de l’économie

Créé en 2013, par Pierre-Pascal Boulanger, Professeur d’économie au Lycée Turgot, le Printemps de l’Économie a pour ambition, autour d’une semaine de débats animés par des économistes et chercheurs en sciences sociales, des représentants d’institutions et de l’entreprise ou issus de l’entreprise, de proposer au grand public et particulièrement aux jeunes (étudiants, jeunes actifs) de réfléchir chaque année à un thème d’actualité d’un point de vue économique. L’ambition d’ouvrir la sphère éducative sur l’économie et d’œuvrer à la citoyenneté par une meilleure compréhension du monde permet à cet événement d’être soutenu par de nombreux partenaires institutionnels, scientifiques, associatifs et médiatiques (NSEEC U., Caisse des Dépôts et consignation, Banque de France Educfin, Académie de Paris, Université Paris-Dauphine, Xerfi,  Crédit Agricole, BRED, Natixis, La Banque Postale,  CNAM, France Stratégie, Ministère de l‘économie et des finances-Direction générale du trésor, École d’économie de Paris-PSE, IGPDE, Insee, La finance pour tous, APSES, Lycée Turgot, OFCE, Les Économistes Atterrés, CAE, CEPII, Centre d’Économie de la Sorbonne, EHESS,  LEDa, La Mairie Paris Centre, Les Gracques, Citéco, Open Diplomacy). Le Printemps de l’Économie est un événement organisé par l’association les Économiques, créée en 2010 et présidée par son fondateur Pierre-Pascal Boulanger, rejoint en 2015 par Rémi Jeannin, Professeur en classes préparatoires au Lycée Hector Berlioz à Vincennes. Il dispose d’un Conseil Scientifique rassemblant économistes et chercheurs en sciences sociales, représentants des médias et des entreprises et aussi d’un Conseil étudiant (une vingtaine d’étudiants issus d’établissements du supérieur : universités, écoles d’économie, écoles d’ingénieurs et écoles de commerce) qui veille à maintenir l’accessibilité et l’attractivité du programme proposé. http://www.printempsdeleco.fr/

Contacts médias

Agence OZINFOS

Amine Moussaoui.  Tel : 06 27 26 49 64 & Sothany Tum. Tel: 06 27 26 49 65

printempsdeleco@ozinfos.com

Pharmabest, en ordre de marche pour vacciner les français dès le 13 octobre 2020

 

 

Paris, le 12 octobre 2020 – A partir du 13 octobre débutera la campagne de vaccination de la grippe saisonnière 2020-2021. Après le succès rencontré lors de la précédente campagne qui avait ouvert à l’ensemble des pharmacies la possibilité de vacciner les patients munis d’un bon de l’assurance maladie*, les pharmaciens de Pharmabest sont à pied d’œuvre et disposent de près de 200 000 doses de vaccins pour affronter une demande dont ils estiment qu’elle sera 2 à 3 fois plus importante que l’an passé.

Le réseau Pharmabest, l’un des plus importants groupements d’officines qui traite chaque année plus de 16 millions d’ordonnances dans ses 91 pharmacies réparties sur l’ensemble du territoire, s’est mobilisé dès le mois de juin pour former ses équipes à réaliser cet acte médical dans les meilleures conditions d’accueil pour les français.

« Proposer ce service fait partie de notre vision du métier : Être acteur de la santé du quotidien de nos patients à travers des missions de santé publique de proximité » affirme David Abenhaim, président de Pharmabest.

Vacciner n’est pas un geste anodin : dans chacune des officines du groupement, les pharmaciens ont suivi une formation théorique et pratique. Un espace de confidentialité dédié a également été aménagé.

Lors de la précédente campagne, le groupement a pu vacciner 80 000 personnes il compte multiplier sa participation à la couverture vaccinale par 2,5 cette année. En appui des incitations des pouvoirs publics, des messages incitant à se faire vacciner seront diffusés dès le 13 octobre dans les officines et repris sur l’ensemble des médias du groupement (newsletter diffusée à 800 000 clients, réseaux sociaux, site internet et magazine).

« Nous avons à cœur de diffuser les messages de santé publique au plus près des Français, nos officines avec leur trafic journalier et la puissance de nos médias, contribuent à relayer les incitations à la prévention par des gestes simples comme la vaccination ou les gestes barrières pour toutes les épidémies virales » commente Alain Styl, directeur général du groupement

 

 

A propos de PHARMABEST

Pharmabest s’est hissé en quatre ans parmi les tout premiers réseaux organisés de pharmacies en France. Il regroupe en juin 2021, 91 des plus importantes pharmacies françaises et est présent sur l’ensemble de l’Hexagone en Corse, à la Martinique et en Guadeloupe. L’enseigne affiche un chiffre d’affaires de 840 millions d’euros en 2019. 2600 salariés dont 610 pharmaciens inscrits à l’ordre accueillent plus de 120 000 clients par jour dans le réseau, et servent environ 16 millions d’ordonnances. Pharmabest, c’est une enseigne qui innove au service des patients : avril 2017, lancement d’une carte de fidélité qui compte 800 000 abonnés et 70 marques – avril 2018, lancement de Pharmascience, la première marque propre du groupement 100% naturelle autour d’une gamme de compléments alimentaires et d’huiles essentielles – juin 2018 lancement du premier service de pré-dépistage du mélanome en pharmacie – janvier 2019, lancement du site internet national www.pharmabest.com – novembre 2019, lancement du Click & Collect.

Pharmabest c’est une marque forte, déclinée en magasin, sur internet, dans une application et avec un magazine mensuel distribué à 500 000 exemplaires. Le groupement est une SA dont les associés sont les pharmaciens. Elle a pour Président le Dr David Abenhaim, associé de la pharmacie Pharmabest Prado-Mermoz à Marseille, et pour Directeur Général, Alain Styl.

 

Contacts médias

Agence Ozinfos

Marie-Céline Terré – Manon Vautier – 06 09 47 47 45 / 07 72 21 56 48 – pharmabest@ozinfos.com

Information Presse & Communication renouvelle son Conseil d’Administration et accueille un nouveau membre

Alors que le secteur des relations médias fait face depuis quelques mois à de profonds bouleversements, redéfinissant les besoins des entreprises et des institutions, la 62ème Assemblée Générale d’Information Presse et Communication, la plus ancienne des associations de professionnels des relations médias vient de se tenir dans le centre de Paris en respectant toutes les consignes sanitaires. Elle a procédé au renouvellement de son Conseil d’administration qui accueille un nouveau professionnel, Amine MOUSSAOUI, directeur conseil au sein de l’agence Ozinfos.

Le CA a enfin renouvelé le bureau autour de la présidente réélue pour un 3ème mandat :  Sophie CORNET, et d’une seule vice-présidente Hélène LORILLARD. Le secrétaire et la trésorière demeurent respectivement Jérôme SACZEWSKI et Clothilde TUPIN-LACROIX.

« Alors que la crise de la Covid-19 a rebattu les cartes d’un certain nombre de modèles économiques, nous sommes convaincus que les relations médias peuvent être une réponse pertinente aux besoins de relance des acteurs économiques. Nous souhaitons participer au mouvement de redynamisation du tissu économique qu’ils s’agissent d’entreprises, d’institutions ou d’agences. Enfin nous poursuivrons dans le respect des gestes barrières, les occasions de rencontres pour la communauté des Professionnels des Relations Médias que nous représentons » souligne Sophie CORNET.

Rapprocher la profession et les médias

La présidente a présenté le bilan de son mandat qui a été placé sous le signe du rayonnement numérique de l’association et du rapprochement entre les médias et les professionnels des relations médias. Ce sont ainsi 12 Rencontres au cœur des médias qui ont été proposées aux membres de l’association en 2019 avec le soutien de Châteauform’, partenaire de l’association. Elles ont permis de mobiliser 115 personnes. Enfin, la digitalisation de la communication et l’animation d’une communauté dépassant largement les seuls adhérents a été poursuivie avec succès à travers notamment les réseaux sociaux et la diffusion de la newsletter mensuelle de l’association pour permettre aux adhérents de mieux exercer leur métier au quotidien, d’évoluer avec les nouvelles tendances, d’échanger et de partager entre professionnels des Relations Médias.

Un nouveau Conseil d’Administration et un bureau resserré

Le Bureau

Sophie CORNET, Présidente – Conseil en Communication

Hélène LORILLARD, Vice-Présidente – Editions Leduc / Groupe Albin Michel

Jérôme SACZEWSKI, Secrétaire – CLC Communications /groupe Rumeur Publique

Clothilde TUPIN-LACROIX, Trésorière – C.A.B. Communication

Les membres du Conseil

Véronique BONNET – Vera Verba

Marie-Laurence CATTOIRE – Cattoire Relation Presse

Sophie MAKO-TRYZNA – JST Conseil

Amine MOUSSAOUI – Ozinfos

Nathalie NEYRET – Groupe Kardham

Muriel NICOLAS – McomN

Information Presse & Communication en quelques mots

Fondée en 1956 par des professionnels des Relations Presse, cette association loi de 1901 est la seule association qui représente indifféremment les professionnels indépendants, ceux qui exercent en entreprises ou en agences. Elle est présidée depuis le 25 mars 2014 par Sophie Cornet, fondatrice de l’agence C’est dit, c’est écrit !, entourée d’un Conseil composé de 10 professionnels. Les membres de l’association partagent la même vision et la même déontologie dans la pratique de leur métier au quotidien. L’association compte une centaine d’adhérents ; ce qui représente les intérêts d’environ 1800 entreprises.

A propos de la Présidente

Sophie Cornet a fondé et dirigé l’agence de communication C’est dit, c’est écrit ! Conseil en Communication, elle est entrée en 1990 à l’association et en a assuré le Secrétariat Général de 2000 à 2014. Elle est engagée et impliquée dans les dispositifs visant à promouvoir la connaissance de nos métiers et leur reconnaissance.

Contact Presse

Agence OZINFOS
Sothany TUM – ipc@ozinfos.com
Tél : 01 42 85 47 27 / 06 27 26 49 65

Information Presse & Communication –  www.infopressecom.org

Observatoire Des Liens Intergénérationnels : Les Français plébiscitent le lien intergénérationnel

 

 

  • 45% des Français ont le sentiment que les liens intergénérationnels sont renforcés (+9)

  • 20% des Français attribuent cette augmentation à la COVID-19

  • La solidarité des jeunes envers les seniors culmine à 72% (+17)

  • La solidarité des seniors envers les jeunes perd 17 points s’établissant à 28%

Paris – le 5 octobre 2020 – Alors que la crise sanitaire et économique liée à la COVID-19 a profondément impacté la vie des Français dans toutes ses dimensions, ANPERE (Association nationale pour la prévoyance, l’épargne et la retraite) publie la 3ème édition de son « Observatoire des liens intergénérationnels » réalisé par OpinionWay. Lancé en 2016 ce baromètre biennal entend mesurer la perception qu’ont les Français de la solidarité entre les tranches 2016 d’âges/générations. Si l’importance du lien intergénérationnel n’était pas à démontrer lors de l’édition 2018, elle est aujourd’hui plébiscitée par les Français. Revue de détail des résultats.

Les principaux enseignements de l’Observatoire :

  • La crise du Coronavirus a eu un impact significatif et finalement positif sur les liens intergénérationnels, qui se sont fortement renforcés par rapport à 2018 (+9pts).
  • Cette aide se fait principalement à destination des plus âgés (72%), avec une jeune génération de plus en plus solidaire envers leurs aînés (+15pts).
  • Dans les faits, ce sont 2 Français sur 5 qui ont effectué des actions d’entraide en dehors de leur famille : une implication en hausse significative par rapport à 2018, chez les plus jeunes et dans des régions très touchées par le Coronavirus (Ile de France, Nord-Ouest).
  • Ces gestes d’entraide concernent principalement une aide aux tâches du quotidien (35% ; +13pts), faire des courses en particulier (28% ; +12pts), une action qui a pu progresser avec le confinement, au détriment de rendre visite ou partager des loisirs (12% ; -10 pts).
  • Au sein de la famille, ces gestes d’entraide se stabilisent à un niveau élevé (60%), avec un renforcement de l’aide aux tâches du quotidien (faire les courses 17% ; +6pts) et beaucoup plus de présence, de relationnel (27% ; +10 pts).
  • Au final, ces gestes solidaires sont plus valorisants (+6pts), particulièrement pour les plus jeunes.

« Contrairement aux idées reçues selon lesquelles le repli sur soi et l’égoïsme seraient plus importants en période de crise, les résultats de notre Observatoire démontrent avec force que les Français ont envie et besoin de plus de solidarité depuis la COVID-19. Véritable vecteur de cohésion sociale, l’intergénérationnel est au cœur des enjeux sociétaux et des aspirations collectives et individuelles. Il s’agit d’un facteur de mieux-vieillir pour les aînés, mais également d’un élément fondateur du mieux vivre ensemble pour tous, qui favorise une société plus humaine » commente Jean Sébastien Antoniotti, Président de l’association ANPERE.

« Le 3ème Observatoire des liens intergénérationnels montre bien que nous vivons dans une société où la solidarité est une valeur essentielle. Dans les croyances, la solidarité est encore plus flagrante que dans nos actions quotidiennes, mettant ainsi en avant les liens entre les individus comme un vecteur de ciment social dans une société incertaine et mouvante. Tout naturellement dans cette période instable, la famille est l’instance vers laquelle les liens se resserrent et les solidarités se font plus fortes, quelle que soit la génération » analyse Mélissa-Asli Petit, Docteur en sociologie.

Un service d’écoute pour les adhérents d’ANPERE

La période sensible et complexe peut engendrer des questionnements, des peurs et également des besoins d’écoute en particulier, pour les personnes qui traversent des moments difficiles. Dans ce cadre, l’association propose une ligne d’écoute psychologique à destination de ses adhérents. Assuré par des psychologues cliniciens séniors, ce service est disponible 24 heures sur 24 et tous les jours de la semaine par téléphone

Un tome de la collection « Nouveau Regard » et « Bien entendu » le podcast d’ANPERE

A l’occasion de la sortie des résultats de l’Observatoire des liens intergénérationnels ANPERE publie la réédition du tome « Nouveau regard sur la solidarité entre générations » dédié à l’analyse et à la réactualisation de ces derniers. Enfin nouveauté 2020, « Bien entendu » le nouveau podcast de l’association consacrera son premier numéro aux liens intergénérationnels. Accessible tous les deux sur le site d’ANPERE le podcast sera disponible également sur toutes les plateformes de diffusion.

Méthodologie de l’enquête

L’Observatoire des « liens intergénérationnels » OpinionWay pour ANPERE, a été réalisé en ligne. Les interviews ont été faites du 26 au 30 août 2020 auprès d’un échantillon de 1000 Français représentatif et constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de secteurs d’activités, de nature d’employeur et de taille d’entreprises.

Résultats exhaustifs de l’étude disponible sur demande auprès du service de presse

A propos d’ANPERE

ANPERE (Association nationale pour la prévoyance, l’épargne et la retraite) est l’une des principales associations françaises d’assurés, avec 1,4 million d’adhérents. Elle souscrit pour ses adhérents des contrats d’assurance-vie et de prévoyance distribués par AXA France. Elle informe ses adhérents sur les actualités économiques et règlementaires et a mis en place un programme d’éducation financière pour mieux comprendre les enjeux de l’assurance vie. www.anpere.fr

Contact presse

Amine Moussaoui – 06 27 26 49 64

Manon Vautier – 07 72 21 76 48

anpere@ozinfos.com

Antoinette GUHL élue Présidente de Saemes

Le Conseil d’Administration du 25 septembre 2020 a élu Antoinette GUHL, 50 ans, élue EELV, conseillère de Paris, vice-présidente de la métropole du Grand Paris, à la présidence de Saemes, SEM de la ville de Paris et opérateur majeur du stationnement en Ile-de-France. Elle succède à Philippe Ducloux, Président de 2014 à 2020.

Les parkings, un maillon essentiel dans la chaîne de mobilité et une solution d’apaisement de l’espace public

Dans un contexte de foisonnement des nouvelles mobilités à Paris (vélos, trottinettes électriques, véhicules en auto-partage…), Antoinette GUHL plaide pour un meilleur partage de l’espace public qui redonnerait de l’attractivité aux parkings souterrains exploités par Saemes.

« Je souhaite que Saemes réponde aux grands défis écologiques de la mobilité, par l’innovation, par la transformation des usages et qu’elle devienne la solution au besoin d’un espace public apaisé. Il nous faudra en outre consolider une performance fragilisée par la période de pandémie, maintenir nos engagements d’investissements auprès des collectivités et améliorer notre capacité d’innovation au service des clients »
déclare la Présidente.

Un parcours au service du développement durable

Après des études de commerce, Antoinette GUHL a travaillé dans le milieu bancaire et s’est engagée dans différents projets alliant économie et écologie, notamment dans la microfinance en Afrique. Elle a également été consultante à Equinoxe Conseil, une société d’accompagnement de projets de développement durable auprès de collectivités et d’entreprises.

En 2010, Antoinette GUHL s’investit dans la création de la structure Rejoué, nouvelle filière économique de recyclage et de réemploi de jouets avec pour objectif la réinsertion de personnes éloignées de l’emploi.

En 2014, Antoinette GUHL, élue du 20è arrondissement, a été nommée Adjointe à la Maire de Paris en charge de l’Economie sociale et solidaire, de l’Innovation sociale et de l’Economie solidaire.

En juin 2020, elle a été élue Conseillère métropolitaine et, en juillet 2020, Vice-présidente déléguée à la nature en ville, à la biodiversité et à l’agriculture de la Métropole du Grand Paris.

Gouvernance de Saemes

A l’issue des élections municipales du 28 juin 2020, la Ville de Paris a renouvelé ses représentants au Conseil d’administration de Saemes et désigné cinq administrateurs lors du Conseil de Paris des 23 & 24 juillet 2020 : Maya AKKARI, Lamia EL AARAJE, Antoinette GUHL, Nathalie LAVILLE et Nicolas NORDMAN.

A propos de Saemes

Saemes, opérateur majeur de stationnement en Ile-de-France, exploite plus de 30 000 places en ouvrage et en voirie et s’inscrit dans une politique d’innovation liée aux nouvelles mobilités urbaines. Saemes est le premier opérateur de stationnement à libérer ses données sur le site d’Opendata (opendata.saemes.fr).

Depuis le 1er janvier 2018, Saemes participe, en tant qu’acteur du contrôle du stationnement payant en voirie, à la mise en œuvre de la réforme de la dépénalisation du stationnement.

En 2019, la société a fêté 40 ans d’expertise dans ses missions de délégation de service public.

https://www.saemes.fr

Contacts média –

Agence Ozinfos – saemes@ozinfos.com

Marie-Céline Terré – 06 09 47 47 45 / Sothany Tum – 06 27 26 49 65

 

Le Printemps de l’Economie présente sa 8ème édition du 13 au 16 octobre 2020 dans un format numérique inédit

« Guerres et Paix »

Quels combats pour un monde plus solidaire ?

 

Paris, le 28 septembre 2020 – La 8ème édition du Printemps de l’économie aura lieu du 13 au 16 octobre 2020 à Paris. Tous les événements (table ronde, master class, faux procès, interview et débats, etc.) seront diffusés en streaming et accessibles gratuitement pour tous sur Internet.

Plus de 110 intervenants sont invités à débattre sur les différents enjeux des conflits mondiaux qu’ils soient économiques, monétaires ou encore sociaux.

Le Printemps de l’économie, un moment de dialogue, d’analyse et d’échange d’idées

Des échanges indispensables entre les parties prenantes se feront lors du Printemps de l’économie. Economistes, sociologues, politistes, historiens, chefs d’entreprise, politiques ou encore journalistes apporteront leurs éclairages pour analyser la montée des conflits et les risques qu’ils font peser sur l’avenir, ainsi que les solutions pour tenter de les résoudre et avancer vers un monde plus solidaire.

Une présentation exclusive des résultats d’un sondage OpinionWay

L’ensemble des événements sera enrichi en ouverture du Printemps de l’économie, le 13 octobre 2020, par une matinée spéciale de présentation des résultats d’une étude inédite réalisée par OpinionWay destinée à comprendre et analyser le rapport des Français aux conflits socio-économiques mondiaux.

Le Printemps de l’économie, des débats retransmis en live et ouverts à tous

En direct et dans le respect des règles de distanciation en vigueur, les conférences seront accessibles gratuitement pour tous à distance. Le public connecté pourra assister aux débats en direct et interagir avec les intervenants de chez eux.

Un programme recontextualisé avec la crise sanitaire mondiale

Alors que le thème « Guerre et Paix » était déjà prévue en mars, celui-ci reste le même et s’ouvre largement aux problématiques nées de la pandémie mondiale qui se traduit par la fermeture des frontières et de nouvelles tensions. Le programme, recontextualisé en fonction de la crise, sera articulé par des sessions abordant les différentes typologies de conflits internationaux :

  • Guerre économique
  • Guerre commerciale
  • Guerre technologique
  • Cyberguerre
  • Guerre monétaire
  • Guerre sociale,
  • Guerre des classes
  • Guerre des sexes

En abordant ces sujets à travers ses 29 sessions, le Printemps de l’économie espère trouver la voie vers le niveau d’action qui serait le plus efficace afin de mener les combats nécessaires pour maintenir ou rétablir la paix. Le public connecté en ligne pourra ainsi personnaliser son programme en réservant les sessions en fonction de ses centres d’intérêt, avoir accès à de nombreuses ressources pour chacune d’entre elles, et poser ses questions aux intervenants pour des propositions concrètes aux défis économiques et sociétaux.

Plus de pluralisme

Le Printemps de l’économie est déjà connu pour le pluralisme de son Conseil scientifique (http://www.printempsdeleco.fr/notre-equipe) et de ses partenaires. La programmation propose des débats entre intervenants orthodoxes et hétérodoxes, des économistes mainstream aux économistes atterés.

Un Magazine gratuit de 48 pages, spécialement conçu par Les Economiques pour le Printemps de l’économie, et proposant des interviews, analyses de :

Jezabel Couppey-Soubeyran, Hubert Védrine, Patrick Artus, Olivier Pastré, Pierre-Cyrille Hautcoeur, Christian Saint-Etienne, Agnès Bénassy-Quéré, Pierre-Noël Giraud, Henri Verdier, Michel Fouquin, Stéphane Sirot, Odile Chagny, Isabelle Laudier, Nathalie Lhayani, Pierre-Pascal Boulanger, Anne-Célia Disdier, Fanny Henriet, Sylvie Matelly, Rodolphe Desbordes, Frédéric Munier, Fanny Colomb.

Le Printemps de l’économie, les inscriptions sont ouvertes !

Les inscriptions individuelles sont ouvertes via le site de l’événement www.printempsdeleco.fr, où le programme complet est disponible.

A propos des Economiques et du Printemps de l’économie

Créé en 2013, par Pierre-Pascal Boulanger, Professeur d’économie au Lycée Turgot, et poussé en cela par Michel Rocard, le Printemps de l’Economie a pour ambition, autour d’une semaine de débats animés par des journalistes entre des économistes académiques, des représentants d’institution et de l’entreprise ou issus de l’entreprise, de proposer au grand public et particulièrement aux jeunes (étudiants, jeunes actifs) de réfléchir chaque année à un thème d’actualité d’un point de vue économique.

L’ambition d’ouvrir la sphère éducative sur l’économie et d’œuvrer à la citoyenneté par une meilleure compréhension du monde permet à cet événement d’être soutenu par de nombreux partenaires institutionnels, scientifiques, politiques, entreprises (Académie de Paris, CAE, Caisse des Dépôts et Consignation, INSEEC U., Banque de France, EHESS, Université Paris-Dauphine, Crédit Agricole, Bred Banque Populaire, Centre d’Economie de la Sorbonne, LEDa, CEPII, Cnam, France Stratégie, IGPDE, Insee, Ecole d’économie de Paris, La finance pour tous, Les Economiques de Turgot, Lycée Turgot, Lycée Raspail, Mairie de Paris Centre, Natixis, OFCE Sciences Po, Xerfi, APSES, Les Economistes Atterrés, ADE Sciences Po.

Le Printemps de l’Economie est un événement organisé par l’association les Economiques, créée en 2010 et présidée par son fondateur Pierre-Pascal Boulanger, rejoint en 2015 par Rémi Jeannin, Professeur en classes préparatoires au Lycée Hector Berlioz à Vincennes. Il dispose d’un Conseil Scientifique pluraliste rassemblant économistes, représentants des médias, institutions et des entreprises et aussi d’un Conseil Etudiant (une vingtaine d’étudiants issus d’établissements du supérieur : universités, écoles d’économie, écoles d’ingénieurs et écoles de commerce) qui veille à maintenir l’accessibilité et l’attractivité du programme proposé.

En 8 éditions cet événement a accueilli autour de plus de 200 conférences et 300 intervenants différents, plus de 37000 visiteurs. L’édition 2019 a permis au Printemps de l’économie de passer la barre des 10 000 auditeurs, dont 55% de jeunes. Il dispose d’un site internet www.printempsdeleco.fr , d’un compte Facebook, Linkedin, Twitter @printempsdeleco #Printempsdeleco.

Contacts presse :

Agence OZINFOS

Amine MOUSSAOUI et Marie-Céline TERRE – Tél : 01 42 85 47 32 – printempsdeleco@ozinfos.com

Sylvie Bukhari-de Pontual, une militante des droits humains, Présidente du CCFD-Terre Solidaire

Sylvie Bukhari-de Pontual est élue pour un 2e mandat à la présidence du CCFD-Terre Solidaire (ONG de lutte contre la faim et pour le développement intervenant dans près de 70 pays). Cette élection fait suite à la tenue de l’Assemblée générale de l’association qui a également permis de renouveler et d’élargir le Conseil d’administration. Sylvie Bukhari-de Pontual entend poursuivre son action au sein de l’ONG tout en impulsant une dynamique de développement nouvelle dans un contexte de démultiplication des besoins de solidarité internationale et de diminution des ressources qui y sont dédiées.

Un deuxième mandat à la tête de l’ONG

Sylvie Bukhari-de Pontual est réélue Présidente du CCFD-Terre Solidaire regroupant près de 180 salariés et 15 000 bénévoles à travers le monde à un moment important de son histoire puisque le CCFD-Terre Solidaire célébrera son 60e anniversaire en 2021.

 « Le CCFD-Terre Solidaire aura 60 ans en 2021 et se doit plus que jamais d’être une organisation engagée au service d’une cause, une organisation qui dans l’intérêt et avec les populations auprès desquelles elle a choisi de s’investir, est résolument engagée pour la construction d’un monde plus juste, plus solidaire et plus respectueux des droits humains et de la planète » précise la Présidente.

Une spécialiste de la solidarité internationale

Avocate au barreau de Paris entre 1985 et 2016, et titulaire d’un D.E.A de Droit Privé (1984) et d’un D.E.A de Droit Communautaire et Européen (1986) de l’université Paris I Panthéon-Sorbonne, Sylvie Bukhari-de Pontual possède une connaissance approfondie des questions de solidarité internationale. Sa formation juridique, enrichie de plusieurs expériences au sein de missions gouvernementales (conseil stratégique pour la coopération non-gouvernementale, missions sur les droits de l’homme et le développement durable du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes etc…) dédiées aux droits humains et à la lutte contre la torture entre autres, lui permettent d’appréhender de façon globale les questions liées à l’évolution de l’humanitaire et du monde de la solidarité.

Les droits humains au cœur d’un parcours engagé

Femme d’engagement et de valeurs, Sylvie Bukhari-de Pontual est une militante de la cause des droits humains et s’est depuis toujours investie bénévolement au sein de différentes associations humanitaires tant au niveau national qu’international.

Elle fut notamment de 2004 à 2016, Présidente de la Fédération Internationale de l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (FIACAT) et précédemment Présidente de l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (ACAT France).

Elle enseigne enfin dans de prestigieux établissements tels que l’ENA (Séminaire sur la lutte contre la torture) ou l’Université d’Aix-en-Provence Marseille III (Droit international des droits de l’homme) ou encore l’Institut Catholique de Paris (ICP).

A propos du CCFD Terre Solidaire

Acteur historique du changement dans près de 70 pays, le CCFD-Terre Solidaire agit contre toutes les formes d’injustice. Nous œuvrons pour que chacun voie ses droits fondamentaux respectés : manger à sa faim, vivre dignement de son travail, habiter dans un environnement sain, choisir là où construire sa vie, etc.

Un monde plus juste et plus fraternel est déjà en action, car chacun porte en lui une force de changement. Notre engagement pour plus de justice et de solidarité prend racine dans l’Évangile et la pensée sociale de l’Église. Par notre action individuelle et collective, nous proposons et soutenons des solutions politiques et de terrain.

  • 500 organisations partenaires
  • 681 projets internationaux dans 69 pays
  • 15 000 bénévoles
  • 2,5 millions de bénéficiaires

Contacts presse :

Agence Ozinfos                                                           

Amine MOUSSAOUI et Sothany TUM

Tel : 06 27 26 49 64 / 06 27 26 49 65

ccfd@ozinfos.com

 

RESTEZ CHEZ « NOUS » POUR LA JOURNEE SANS VOITURE !

A l’occasion de la 6ème Journée sans voiture à Paris, Saemes, opérateur majeur de stationnement en Ile-de-France, offre aux Franciliens la possibilité de stationner leur véhicule à un prix très attractif.

 

Dimanche 27 septembre, pour la Journée sans voiture, de 11h à 18h, chacun est invité à laisser son automobile ou sa moto au garage pour apprécier la Capitale autrement.

 

Saemes participera donc, pour la 6ème édition consécutive, à proposer des solutions de stationnement attractif pour garer son véhicule aux portes de Paris ou dans la Capitale dès le dimanche matin avant 11h.

 

Un forfait unique à 19€ la journée sera proposé.

 

Pour bénéficier de l’offre, il suffit de réserver en ligne sur le site www.saemes.fr.

 

Il est possible de réserver jusqu’au dernier moment : au plus tard 10 mn avant de début du stationnement.

 

Offre valable dans les 29 parkings suivants :

Parkings publics : Pyramides (1er), Les Halles-St Eustache (1er), Hôtel de Ville (4ème), Maubert-Collège des Bernardins (5ème), Lagrange-Maubert (5ème), Ecole de Médecine (6ème), Musée du Quai Branly (7ème), Madeleine-Tronchet (8ème), Bergson (8ème), Meyerbeer-Opéra (9ème ), Anvers (9ème), Bercy Seine (12ème), Reuilly-Diderot (12ème), Charléty Coubertin (13ème), Sainte Anne (14ème), Porte d’Orléans (14ème), Mairie du 15ème – Lecourbe (15ème), Mairie du 17ème (17ème), Porte d’Auteuil (16ème) et Claude Bernard (19ème).

Parkings résidentiels ouverts pour la journée : Marché Saint Germain (6ème), Champagny (7ème), Mayran (9ème), Hector Malot (12ème), Mairie du 14ème (14ème), Flandrin (16ème), Sainte-Périne (16ème), Pereire (17ème) et Cardinet (17ème).

 

A propos de Saemes

Saemes, opérateur majeur de stationnement en Ile-de-France, exploite plus de 30 000 places en ouvrage et en voirie et s’inscrit dans une politique d’innovation liée aux nouvelles mobilités urbaines. En 2016, Saemes a lancé sa plateforme d’Opendata devenant ainsi le premier opérateur de stationnement en France à libérer ses données.

Depuis le 1er janvier 2018, Saemes participe, en tant qu’acteur du contrôle du stationnement payant en voirie, à la mise en œuvre de la réforme de la dépénalisation du stationnement. https://www.saemes.fr

 

Contacts média –

Agence Ozinfos – saemes@ozinfos.com

Marie-Céline Terré – 06 09 47 47 45 / Sothany Tum – 06 27 26 49 65

La Grande Pharmacie des Salines, à Ajaccio L’une des plus grandes pharmacies de Corse

 

Paris, le 24 septembre 2020 – Le groupement de pharmaciens qui se positionne sur l’innovation, poursuit sa conquête du territoire français. Après avoir rejoint le groupement en novembre 2019, la Grande Pharmacie des Salines, située à Ajaccio, a déménagé et a fait peau neuve pour offrir aux habitants du quartier des Salines, un espace de santé et de beauté unique en Corse. Avec plus de 1200m2 dont 1000m2 de surface de vente, 13.000 références, 270 marques, un espace bar à conseils, des services de santé et de dépistage et une expérience omnicanale, sont au programme de cette pharmacie nichée à l’entrée de la ville d’Ajaccio. 19 emplois directs ont été créés pour l’occasion dont 4 conseiller.e.s en dermocosmétique.

 

Une stratégie d’enseigne qui mixe innovation et expérience client en officine

Avec plus de 37 millions de patients/clients servis chaque année, 840M€ de CA et 800 000 adhérents à son programme de fidélité, Pharmabest est un acteur important du retail en France. Le groupement de pharmaciens composé de 91 officines dont 3 en Corse souhaite aller plus loin et maintenir son avance sur un marché de l’officine en pleine recomposition.

A Ajaccio, l’une des plus grandes pharmacies de Corse

En déménageant, la Grande Pharmacie des Salines, a multiplié son espace par 13 et s’est totalement réinventée. Dans un espace aéré et structuré dédié à la santé, à la beauté et au bien-être, elle devient l’une des plus grandes pharmacies de Corse, en rupture avec les officines traditionnelles.

Avec 1200m2 de surface, cette pharmacie propose 1 000m2 d’espace en libre accès, développe 2,5km de linéaires pour présenter 13.000 références, 140.000 produits. 200m2 d’espace sont réservés à la santé et au médicament avec 8 comptoirs de délivrance d’ordonnances gérés par 5 pharmaciens et 7 préparateurs-trices. Équipée d’un des plus grands robots Vmax Rowa, la pharmacie assure une mise à disposition ultra-rapide et sécurisée des médicaments grâce au double-bras et à la capacité de 50.000 boîtes du robot. Un large stock de médicaments (plus de 4000 références et 25.000 unités en stock) permet de répondre à un large éventail de demandes.

Trois salles de confidentialité permettent de réaliser des actes de santé comme la téléconsultation, le dépistage de la Covid-19 (test TROD), du diabète, de l’hypertension artérielle et également de vacciner les patients contre la grippe.

« En tant que docteur en pharmacie, je souhaite que tout le monde ait accès à la santé et trouve des conseils appropriés à leurs attentes. En tant que co-titulaire de cette grande pharmacie de Corse, je suis ravi de pouvoir offrir tous ces services à la population locale », déclare Jean-Marc Zuccarelli, co-titulaire de la pharmacie.

19 emplois ont été créés pour faire fonctionner cette pharmacie. Au total, 5 pharmaciens dont 2 titulaires, 7 préparateurs-trices, 4 conseiller-ères en dermocosmétique, 1 responsable parapharmacie, 1 naturopathe, 1 personne en charge du merchandising, 1 personnes en charge du trade et de la communication, 2 hôte.sse.s de caisse et 4 logisticiens. Un agent d’accueil est également présent la moitié du temps.

Un temple de la cosmétique, du bien-être et de la diététique autour d’un assortiment conséquent

Cette pharmacie répond aux nouvelles attentes de consommation. La richesse de l’assortiment permet aux ajacciens de se procurer des grandes marques nationales tout autant que des marques Corses comme Imiza, Astratella, Atelier d’Altagna ou encore Kyrnella, des produits bio ou des formulations excluant les conservateurs, colorants ou autres constituants. On trouve également des produits en vrac. Au milieu de la pharmacie, les clients ont accès à un « Bar à conseils nature et beauté » où des conseiller.e.s spécialisé.e.s répondent aux besoins de tous les consommateurs. Cet espace dispose également d’un point d’encaissement rapide par carte bleu évitant l’attente aux caisses.

Au-delà de l’univers de la cosmétique, la pharmacie possède un espace spécifique dédié à l’univers du bébé, de la naturopathie, de la nutrition, de l’aromathérapie, ainsi des besoins du sportif.

« Tout comme notre clientèle, nous souhaitons nous renouveler en permanence, offrir des produits, des services provenant d’univers complémentaires, tout en restant ce qui fait notre force : des professionnels de santé du quotidien, à tout moment, accessibles et à l’écoute », commente Jean-Marc Zuccarelli, co-titulaire de la pharmacie.

La Grande Pharmacie des Salines propose une nouvelle expérience client en pharmacie.

En permettant la prise de rendez-vous avec son pharmacien depuis le site internet, la préparation des médicaments via le scan d’ordonnance, le click & Collect de produits de parapharmacie, ainsi que le Click & Delivery, service de livraison à domicile, la pharmacie propose une expérience client moderne et omnicanale et a su gagner la confiance des clients : 1 174 ajacciens disposent de la carte de fidélité Pharmabest.

Des pharmaciens attachés à la croix verte et à la santé de proximité

Lors de la campagne 2019, plus de 300 patients ont été vaccinés contre la grippe par les pharmaciens qui s’étaient formés à cet acte médical.

Dès qu’elle a été autorisée en pharmacie, la vente des masques chirurgicaux et alternatifs a rencontré le succès auprès des clients : depuis le mois de mai, ce sont plus de 230.000 masques chirurgicaux et 100.000 masques tissus qui ont été vendus dans cette officine. Concernant les tests TROD de détection de la Covid-19, ce sont près de 290 patients qui sont venus se faire tester.

« Comme pharmaciens, nous sommes attachés à la santé des clients-patients et avons à cœur de nous adapter constamment pour répondre aux attentes des français. Installés au cœur du quartier populaire des Salines, il est important de proposer des produits de santé et de parapharmacie au meilleur prix », déclare Jean-Marc Zuccarelli, pharmacien co-titulaire de la Pharmacie des Salines.

 

A propos de la Pharmacie des Salines

Cours Prince Impérial

20090 Ajaccio

  • Ouvertures : du lundi au vendredi de 8H30 à 20H et le samedi de 9H à 19H et fermé le dimanche
  • Adrien Coubard et Jean-Marc Zuccarelli sont les titulaires.
  • Surface de 1200m2 + 500m2 de réserve
  • 000 clients/mois, propose plusieurs milliers de références de produits de parapharmacie ainsi que des services de santé comme la vaccination antigrippale, la mesure de la pression artérielle.
  • Click&Collect en 2 heures, 16 par mois en moyenne
  • Click&Delivery, 8 par mois en moyenne
  • Programme fidélité My Very Best Card (1174 adhérents pour la pharmacie).
  • https://grande-pharmacie-des-salines.pharmabest.com/

 

<fin>

 

A propos de PHARMABEST

Pharmabest est un des tout premiers réseaux organisés de pharmacies en France. Il regroupe en janvier 2020, 91 des plus importantes pharmacies françaises et est présent sur l’ensemble de l’Hexagone en Corse, à la Martinique et en Guadeloupe. L’enseigne affiche un chiffre d’affaires de 840 millions d’euros à fin 2019. 2600 salariés dont 610 pharmaciens inscrits à l’ordre, accueillent plus de 120 000 clients par jour dans le réseau, et servent environ 16 millions d’ordonnances chaque année. Pharmabest, c’est une marque-enseigne qui innove au service des patients : avril 2017, lancement d’un programme de fidélité́ qui compte 800 000 abonnés et 70 marques – avril 2018, lancement de Pharmascience, la première marque propre du groupement 100% naturelle autour d’une gamme de compléments alimentaires et d’huiles essentielles – juin 2018 lancement du premier service de pré́-dépistage du mélanome en pharmacie – janvier 2019, lancement du site internet national www.pharmabest.com – novembre 2019, lancement du Click & Collect.

Pharmabest c’est une marque forte, déclinée en magasin, sur internet, dans une application et avec un magazine mensuel distribué à 455 000 exemplaires. Le groupement est une SA dont les associés sont les pharmaciens. Elle a pour Président le Dr David Abenhaim, associé de la pharmacie Pharmabest Prado-Mermoz à Marseille, et pour Directeur Général, Alain Styl.

Retrouvez toutes les informations du groupement sur Twitter en vous abonnant : @pharmabest_corp

 

Contact médias

Agence Ozinfos – Manon Vautier / 07 72 21 56 48 – pharmabest@ozinfos.com

Pharmabest, milite pour une consommation plus raisonnée du plastique et devient partenaire de l’association No Plastic In My Sea.

Paris, le 21 septembre 2020 – le NoPlastic Challenge est devenu en 2 ans, le rendez-vous incontournable de ceux qui veulent accélérer la prise de conscience des enjeux d’une consommation plus raisonnable du plastique. Avec la Covid-19, le retour du plastique à usage unique a remis en question des avancées. C’est pour affirmer son intention de poursuivre son engagement dans la réduction de l’usage des matières plastiques dans ses officines que le groupement Pharmabest, devient partenaire de l’association No Plastic In My Sea. Outre un volet financier, le groupement aux 91 officines et 800 000 clients membres de son programme de fidélité, participera à la prise de conscience des éco-gestes à adopter au quotidien à travers une campagne 100% digitale sur ses réseaux sociaux (Facebook, LinkedIn, twitter) et par de l’affichage en point de vente.

Un engagement dans l’ADN du Groupement

Engagés au quotidien pour la santé des français, les pharmaciens favorisent les gestes de prévention, mais aussi les gestes éco-responsable, répondant ainsi à une tendance des patients.

Depuis le 1er janvier 2020, le groupement Pharmabest a décidé de bannir les sacs plastiques (6 millions de sacs/an) en caisse pour utiliser désormais des sacs en papier issus de forêts gérées.

En plus des sacs en papier, les pharmacies du groupement intègrent de plus enplus de gammes éco-conçues  de produits qui respectent l’environnement.

Enfin, les magazines Pharmabest diffusés dans toutes les officines sont imprimés sur du papier issu de Programme de reconnaissance des certifications forestières (PEFC).

En devenant partenaire de l’association No Plastic In My Sea, le groupement devient le premier réseau de pharmaciens à manifester un soutien et un engagement aux actions de l’association : sensibilisation à la pollution plastique des mers et océan, information sur les alternatives au plastique jetable afin de susciter une prise de conscience sur le sujet et initier des actions concrètes pour réduire l’impact environnemental du plastique.

« En soutenant l’association qui alerte sur la pollution plastique que nous déplorons tous, en ville, sur nos plages, dans les bureaux même, nous nous adressons à nos clients.es qui seront les ambassadeur.ice.s de ces messages et aussi, nous apportons une contribution financière à une association qui a besoin, en période de crise, de maintenir ses ressources », déclare David Abenhaim, Président du Groupement Pharmabest.

« L’association No Plastic In My Sea est heureuse de compter sur le soutien du groupement Pharmabest pour la campagne #NoPlasticChallenge2020. La réduction du plastique initiée par le groupement et sa puissance de communication vont permettre de démultiplier notre message qui incite à réduire la pollution plastique à la source » déclare Muriel Papin, déléguée générale de l’association No Plastic In My Sea.

Un dispositif national et en région

Un dispositif d’information et de sensibilisation viendra en outre soutenir les actions menées par chaque officine en direction de leur patientèle.

Informer et sensibiliser : des messages seront adressés en officine (PLV), sur les réseaux sociaux (site web, Facebook, Youtube, LinkedIn, twitter), ainsi qu’une diffusion de la campagne et de l’auto-évaluation de la consommation du foyer, dans la e-newsletter diffusée aux 800.000 adhérents au programme de fidélité de Pharmabest.

« Au-delà de l’engagement financier, nous avons souhaité relayer les messages de d’information sur nos propres médias qui sont puissants et diversifiés. Ce dispositif national, vise en outre à soutenir la visibilité des actions menées par de nombreuses officines auprès de leur patientèle » souligne Alain Styl, Directeur général de Pharmabest.

<fin>.

 

A propos de PHARMABEST

Pharmabest s’est hissé en quatre ans parmi les tout premiers réseaux organisés de pharmacies en France. Il regroupe en juin 2021, 91 des plus importantes pharmacies françaises et est présent sur l’ensemble de l’Hexagone en Corse, à la Martinique et en Guadeloupe. L’enseigne affiche un chiffre d’affaires de 840 millions d’euros en 2019. 2600 salariés dont 610 pharmaciens inscrits à l’ordre accueillent plus de 120 000 clients par jour dans le réseau, et servent environ 16 millions d’ordonnances. Pharmabest, c’est une enseigne qui innove au service des patients : avril 2017, lancement d’une carte de fidélité qui compte 800 000 abonnés et 70 marques – avril 2018, lancement de Pharmascience, la première marque propre du groupement 100% naturelle autour d’une gamme de compléments alimentaires et d’huiles essentielles – juin 2018 lancement du premier service de pré-dépistage du mélanome en pharmacie – janvier 2019, lancement du site internet national www.pharmabest.com – novembre 2019, lancement du Click & Collect.

Pharmabest c’est une marque forte, déclinée en magasin, sur internet, dans une application et avec un magazine mensuel distribué à 500 000 exemplaires. Le groupement est une SA dont les associés sont les pharmaciens. Elle a pour Président le Dr David Abenhaim, associé de la pharmacie Pharmabest Prado-Mermoz à Marseille, et pour Directeur Général, Alain Styl.

Retrouvez toutes les informations du groupement sur Twitter en vous abonnant : @pharmabest_corp

 

Contacts médias

Agence Ozinfos

Marie-Céline Terré – Manon Vautier – 06 09 47 47 45 / 07 72 21 56 48 – pharmabest@ozinfos.com

PHARMACIE DU FORUM DES HALLES PHARMABEST OUVRE SON FLAGSHIP STORE AU CŒUR DE LA CAPITALE

#Flagshipstore #Innovation #Santé

#ForumDesHalles #Pharmabest #Paris

 

Paris, le 8 septembre 2020 – C’est la rentrée aussi pour Pharmabest. Le groupement de pharmaciens qui se positionne sur l’innovation, poursuit son avance en se dotant d’un flagshipstore au cœur de la capitale. Pendant l’été, la pharmacie du forum des Halles a déménagé et fait peau neuve pour offrir aux franciliens un espace de santé et de beauté unique en France. La quintessence de l’expérience client Pharmabest, est à retrouver dans cet espace inédit ouvert 6j/7 de 9h à 20h. 2050m2, dont 1550 m2 en libre accès, 40 000 références, 350 marques, des tables expérientielles, des services de santé et de dépistage et une expérience omnicanale, sont au programme de cette pharmacie nichée au cœur d’un écosystème qui accueille près de 50 millions de visiteurs par an*. 38 emplois directs ont été créés pour l’occasion dont 12 conseiller.e.s en dermocosmétique. Ouverture le 3 septembre.

 

Une stratégie d’enseigne qui mixe innovation et expérience client en officine

Avec plus de 37 millions de patients/clients servis chaque année, 840M€ de CA et 790 000 adhérents à son programme de fidélité, Pharmabest est un acteur important du retail en France. Le groupement de pharmaciens composé de 91 officines dont 27 en Île-de-France souhaite aller plus loin et maintenir son avance sur un marché en pleine recomposition.

Ce navire amiral, au cœur de Paris est la première étape d’une conquête de la région capitale où le groupement souhaite renforcer sa présence. Il va donner plus de visibilité à la spécificité de son approche de la pharmacie qui se décline par des services de santé de proximité et des avancées servicielles tournées vers les clients.

 

« La région capitale ne représente que 25% de notre activité, nos marges de progression sont grandes, aussi, l’ouverture de ce navire amiral au cœur de Paris, est la première étape de notre ambition parisienne et francilienne » déclare David Abenhaim, Président du Groupement.

 

A Paris, la plus grande pharmacie de centre-ville à Paris

 En déménageant, l’officine du Forum des Halles, a multiplié son espace par 15 et s’est totalement réinventée. Dans un espace contemporain et structuré dédié à la santé, à la beauté et au bien-être, elle devient la plus grande pharmacie de centre-ville en rupture avec les méga pharmacies-supermarché.

Avec 2 050m2 de surface, cette pharmacie qui propose 1 550m2 d’espace en libre accès, développe 4,5km de linéaires pour présenter 40 000 références, 500 000 produits (25 caisses dont 6 réservées à la parapharmacie).

S’ajoutent 500m2 d’espace réservé à la santé avec 18 comptoirs de délivrance d’ordonnances et le plus grand robot Meditech, qui assure une mise à disposition ultra-rapide et sécurisée des médicaments. L’OTC santé et les produits qui relèvent de la parapharmacie (pansements, désinfectants, masques chirurgicaux, automédication, etc.) sont présentés autour de cet espace.

Trois salles de confidentialité permettent de réaliser des actes de santé comme la téléconsultation, le dépistage de la Covid-19 (test TROD), du diabète, de l’hypertension artérielle et également de vacciner les patients contre la grippe. Une cabine est dédiée à l’essayage du matériel médical et de la contention veineuse.

Enfin, un espace de stockage et des locaux sociaux (salle à manger, bureaux) pour le personnel, complètent le lieu.

« La conception de cet espace est le fruit des innovations en termes d’agencement, issues des meilleures pharmacies du groupement. Notre objectif : dans une pharmacie à dimension humaine, offrir un parcours client plaisant et facile. C’est dans cet esprit que l’organisation des encaissements qu’on propose doit réduire l’attente en caisse, véritable irritant des consommateurs. », déclare Cyril Slama, co-titulaire de la pharmacie.

« Les espaces de circulation vastes sont conçus pour permettre de conserver la distanciation sociale nécessaire et rassurante en période de pandémie. Nous avons à cœur de concilier plaisir du shopping et application des gestes barrières. Ce souci de la prévention se retrouve dans les espaces de santé et de confidentialité avec lesquels nous développerons notre politique de prévention santé », déclare Jean-Charles Rossi, co-titulaire de la pharmacie.

38 emplois ont été créés pour faire fonctionner ce vaisseau amiral. Avec 49 salariés, la Pharmacie du Forum des Halles emploie une équipe santé de 29 personnes : 7 pharmaciens-ennes dont les deux pharmaciens titulaires, 10 préparateurs-trices et 12 conseiller-ères en dermocosmétique et diététique.

Une équipe retail de 20 personnes : un directeur de magasin qui assure la coordination, deux responsables du merchandising, un acheteur, sept hôtes-esses de caisse, un responsable robot, huit salariés pour la gestion de la chaine logistique et une comptable.

Seule externalisation des ressources : une équipe de 4 agents pour la sécurité des biens et des personnes renforcent par leur présence, le système de vidéo-surveillance de l’officine.

« Nous avons recruté 12 dermo-conseiller.e.s, car c’est une demande forte de notre patientèle qui veut être aidée et conseillée dans ses choix », explique Cyril Slama, co-titulaire de la pharmacie. 

 

Un temple de la santé, de la cosmétique et de la diététique autour d’un assortiment jamais vu

La pharmacie du Forum des Halles répond aux nouvelles attentes de consommation des français par la richesse de l’assortiment autour d’exclusivité en pharmacie (Avril, Durance, Korres, Marilou Bio, Waam), des produits bio ou des formulations excluant les conservateurs, colorants ou autres constituants. On trouve également des produits en vrac, des produits à faire soi-même.

L’assortiment propose un choix inégalé en cosmétique, phytothérapie, aromathérapie, nutrithérapie, bébé, hygiène buccodentaire, soin de la peau, des cheveux, des barbes, puériculture, autour des marques leaders comme des marques pointues. 

« Notre pharmacie propose une nouvelle expérience client au fil d’un parcours structuré selon les différents thèmes : naturopathie, aromathérapie, phytothérapie, dermocosmétique, bar à maquillage… C’est une pharmacie qui permet de donner à voir, à sentir, à essayer, avec les tables expérientielles. Le bac à coiffure propose des mini-soins capillaires en pharmacie, une première. 4,5 km de linéaires développés pour une offre de parapharmacie, de cosmétiques, du jamais vu en centre-ville », commente Jean-Charles Rossi, co-titulaire de la pharmacie. 

Une expérience client au cœur de la stratégie de l’enseigne

 Le parcours client est pensé pour être fluide, agréable autour d’espaces structurés par une signalétique très colorée qui reprend les codes du groupement.

Pour animer ce jalonnement d’une cinquantaine de linéaires, des espaces pop-up proposent des animations éphémères et expérientielles de mise en avant ou de découverte de marques.

Une officine vivante : Un programme d’animation cosmétique propose 6 animations hebdomadaires en cosmétique et en compléments alimentaire pour permettre aux clients de découvrir ou redécouvrir une marque spécifique.

Inédit, en pharmacie, un poste coiffure disposant d’un bac et d’un siège, pour tester lotion, shampoing, produits pour l’entretien de la barbe.

Le programme fidélité « My Very Best Card » (800 000 adhérents) à retrouver par email et sur le Facebook de la pharmacie, permettra de converser avec les clients pour leur proposer chaque semaine de nouvelles offres et découvertes.

La pharmacie du Forum des Halles propose une expérience omnicanale complète : un site internet spécifique à la pharmacie propose plus de 25 000 références en para et dermocosmétique, un service de scan ordonnance permet d’envoyer son ordonnance, la faire préparer à l’avance et récupérer ses médicaments sans attente.

À partir d’octobre, un service de Click&Collect, des lockers exposés à la sortie du magasin, et un service de livraison à domicile 100% électrique début 2021, viendront compléter ces propositions.

<fin>

*Source Westfield

La pharmacie du Forum des Halles, en chiffres

  • 2 050 m2 de surface commerciale dont 1550m2 d’espace de vente, un entrepôt de 1500m2 dans les Yvelines.
  • 18 caisses de délivrance de médicaments et 6 réservées aux achats rapides, soit 25 caisses au total
  • 4,5km de linéaires, 40 000 références, 350 marques
  • 000 boîtes en profondeur de stock
  • 1200 clients par jour attendus
  • 49 salariés dont 38 emplois créés (en santé : 7 pharmaciens, 10 préparateurs, 12 conseillers en dermocosmétique).
  • Services digitaux : site internet, scan ordonnance, Click & Collect
  • Services de santé : dépistage Covid, vaccination antigrippale, mélanome, hypertension artérielle, diabète, etc.
  • 3M€ d’investissement principalement dans les agencements.
  • Le robot Meditech, construit sur mesure sur un emplacement de 24 m2, permet de stocker plus de 45 000 boites de médicaments.
  • Un CA prévisionnel ambitieux top des 5 des pharmacies parisiennes et Top 10 des pharmacies françaises.
  • 27 pharmacies en Île-de-France, Pharmabest c’est 9700 m2 de surface commerciale et un CA estimé à environ 207 millions d’euros (25% du CA du groupement), 35 000 clients/jour.

 

 

A propos de Pharmabest

Pharmabest s’est hissé en quatre ans parmi les tous premiers réseaux organisés de pharmacies en France. Il regroupe au 1er septembre 2020, 91 des plus importantes pharmacies françaises et est présent sur l’ensemble de l’Hexagone en Corse, à la Martinique et en Guadeloupe. L’enseigne affiche un chiffre d’affaires de 840 millions d’euros à fin 2019. 2600 salariés dont 610 pharmaciens inscrits à l’Ordre accueillent plus de 120 000 clients par jour dans le réseau, et servent environ 16 millions d’ordonnances par an. Pharmabest, est une enseigne qui innove au service des patients : avril 2017, lancement d’une carte de fidélité qui compte 780 000 abonnés et 70 marques – avril 2018, lancement de Pharmascience, la première marque propre du groupement 100% naturelle autour d’une gamme de compléments alimentaires et d’huiles essentielles – juin 2018 lancement du premier service de pré-dépistage du mélanome en pharmacie – janvier 2019, lancement du site ombrelle du réseau  www.pharmabest.com – novembre 2019, lancement du Click & Collect  – janvier 2020 : la politique zéro plastique en pharmacie.

Pharmabest c’est une marque forte, déclinée en magasin, sur internet, dans une application et avec un magazine mensuel distribué à 455 000 exemplaires. Le groupement est une SA dont les associés sont les pharmaciens. Elle a pour Président le Dr David Abenhaim, associé de la pharmacie Pharmabest Prado-Mermoz à Marseille, et pour Directeur Général, Alain Styl.

Suivez nos actualité sur @pharmabest_corp

 

Contacts médias

Agence Ozinfos

pharmabest@ozinfos.com

Marie-Céline Terré – 06 09 47 47 45 / Manon Vautier – 07 72 21 76 48.

Le CCFD-Terre Solidaire appelle à une mobilisation générale en faveur d’un monde plus vertueux

Alors que la crise sanitaire démultiplie les besoins de solidarité internationale et que dans le même temps, les ressources qui y sont dédiées diminuent cruellement, le CCFD-Terre Solidaire (ONG de lutte contre la faim et pour le développement agissant dans près de 70 pays), pousse un cri d’alarme.

 

A travers cette campagne de mobilisation, l’ONG rappelle l’importance de placer (ou replacer) l’humain au cœur de tout. Structurée autour de quatre combats du CCFD-Terre Solidaire (la souveraineté alimentaire et l’agroécologie, un plus juste partage des richesses, la lutte contre la violation des droits sur les routes migratoires, le climat) cette action militante entend sensibiliser l’opinion publique à une nécessaire prise de conscience de l’importance d’une société plus solidaire et plus respectueuse de l’humain et de la planète.

 

« 130 millions de personnes supplémentaires pourraient souffrir de faim chronique et 70 à 100 millions de personnes pourraient tomber dans l’extrême pauvreté d’ici fin 2020 [1]. C’est inacceptable ! Il est urgent de provoquer un choc des consciences pour que chacune et chacun se mobilise. Il n’est plus temps seulement d’alerter ou de dénoncer, il faut agir pour changer. Et agir maintenant pour construire aujourd’hui le monde de demain. Un monde plus solidaire, plus écologique et plus juste. » déclare Sylvie Bukhari–de Pontual, Présidente du CCFD-Terre Solidaire.

 

Une campagne mettant en avant l’humain

 

Conscient de l’urgence à agir pour un monde plus juste le CCFD-Terre Solidaire à travers cette campagne martèle l’importance des droits humains fondamentaux : manger à sa faim, vivre dignement de son travail, habiter dans un environnement sain, choisir là où construire sa vie, etc. Plaçant l’humain au cœur de tout, la campagne interroge les consciences individuelles et collectives pour provoquer un changement de paradigme et imaginer un avenir fondé sur le prisme d’une reconstruction sociale et écologique.

 

Une création choc pour interpeler  

 

Imaginée par l’agence M&C Saatchi Little Stories, la campagne se veut volontairement choc. Construite autour du claim « Placer l’humain au cœur de tout. », elle met en scène six situations humaines réelles issues des territoires d’intervention de l’ONG et prend à parti le spectateur en le mettant face à six contradictions inacceptables du monde moderne.

Interpellant ainsi le public le CFFD-Terre Solidaire l’invite à se mobiliser pour défendre un plus juste partage des richesses, soutenir l’agriculture familiale et l’agroécologie paysanne, accompagner les initiatives de transition vers un nouveau modèle de société et combattre les violations de droits sur les routes migratoires.

« Dans cette période de crise COVID-19 il était évident de mettre en lumière la vulnérabilité des personnes qui constituent les chaînes de valeur mondiales sur lesquelles reposent nos économies, mais aussi d’interroger nos modes de vie pour réunir toutes les énergies positives vers un monde plus solidaire. » précise Nathalie Varagnat Présidente de M&C Saatchi Little Stories

 

Un dispositif média pour faire rayonner des combats du CCFD Terre Solidaire

 

Planifié pendant tout le mois de septembre, le dispositif de campagne mixe « paid media » avec une chronique hebdomadaire sur Radio RCF dans l’émission « Je pense donc j’agis » et des bilboards à découvrir jusqu’au 11 septembre sur France 3 avant « Plus Belle la vie » et « owned media » avec des rendez-vous quotidiens sur les réseaux sociaux et le site du CCFD Terre Solidaire pour découvrir, approfondir et partager les combats, les solutions, les témoignages de partenaires de l’ONG.

 

Chiffres clés

 

1 personne sur 4 dans le monde souffre d’insécurité alimentaire. ( Source FAO 2019)

 

700 millions d’employés dans le monde vivent avec moins de 3,20$ par jour. (OIT (Organisation internationale du travail) – 2019)

 

20 187 personnes* ont péri en Méditerranée, une des frontières les plus meurtrières du monde (Missing Migrants 2020, Organisation internationale pour les migrations (OIM) .

 

Près de 40% des profits des multinationales sont délocalisés dans les paradis fiscaux. (Source

Paradise Papers, enquête ICIJ 2017)

 
A propos du CCFD Terre Solidaire

Acteur historique du changement dans près de 70 pays, le CCFD-Terre Solidaire agit contre toutes les formes d’injustice. Nous œuvrons pour que chacun voie ses droits fondamentaux respectés : manger à sa faim, vivre dignement de son travail, habiter dans un environnement sain, choisir là où construire sa vie, etc. Un monde plus juste et plus fraternel est déjà en action, car chacun porte en lui une force de changement. Notre engagement pour plus de justice et de solidarité prend racine dans l’Évangile et la pensée sociale de l’Église. Par notre action individuelle et collective, nous proposons et soutenons des solutions politiques et de terrain.

 

  • 500 organisations partenaires
  • 681 projets internationaux dans 69 pays
  • 15 000 bénévoles
  • 2,5 millions de bénéficiaires

 

[1] Source : Banque mondiale, ONU

 

Contacts presse :

Agence Ozinfos                                                       

Amine MOUSSAOUI et Sothany TUM                                               

Tel : 06 27 26 49 64 / 06 27 26 49 65                                               

ccfd@ozinfos.com